vendredi 30 octobre 2020

UN BREAKFAST GARGANTUESQUE

Juste avant le confinement, Français voilà un accord très fructueux pour le Seigneur des Arnault : un breakfast à quatre cents millions de dollars pour payer l’addition chez Tiffany. En effet, le joaillier Américain avait peur de l’imbroglio mené par le groupe Français devant la cour du Delaware qui avait beaucoup de chances de tourner en la faveur du groupe de luxe Français. Alors, le Seigneur des Arnault, dans sa grande mansuétude, a organisé une table de négociation profitant de cet avantage,  qu’il va faire de lui, à l’issue, l’un des meilleurs négociateurs au monde dans le domaine du luxe.

Les cinq principaux dirigeants de la maison Tiffany vont recevoir collectivement environ 100 millions de dollars d’indemnités, et c’est une chance pour eux car si la maison était restée seule et avait dû subir la crise de la Covid-19, ils auraient certainement été moins riches.

La stratégie de LVMH est de faire de Tiffany une grande société dans le luxe et la joaillerie, avec un plan quinquennal que le Seigneur choisira lui-même. Mais, il ne faut pas oublier qu’avec tous les points de vente de Tiffany aux États-Unis, il a un patrimoine immobilier de boutiques qui l’intéresse fortement pour pouvoir implanter ses propres marques dans les plus grandes villes du pays des Amérindiens, « Ugh ».

jeudi 29 octobre 2020

LANVIN ANNÉES VINGT


C'est depuis le jardin historique de Yu que Lanvin s'adresse à la planète mode. Sialelli se voit libre de construire chez Lanvin pour ressembler aux débuts de la Gucci Mania très lucrative d'Alessandro Michele. Pour l'Avant-Première parisienne, Sialelli avait présenté dans l'ancienne maison du baron du chocolat, Henri Meunier, un hôtel particulier si étrange qu'il nous donnait l'impression d'entrer dans une maison en pain d'épices.

Lanvin était à son apogée dans l'entre-deux-guerres et était devenu une grande entreprise avec des centaines d'employés, des ateliers, des produits de beauté. Il est intéressant d'observer les pendentifs qui entrent dans cette période, et le créateur nous dit en quatre mots "Art Déco" géométrie et couleurs.

L'une des robes originales de Jeanne Lanvin, datant de 1924, était en fait ornée de broderies chinoises et on pouvait facilement établir des parallèles entre cette silhouette et les robes traditionnelles de Hanbok de Corée.

mercredi 28 octobre 2020

LE CARREAU DU TEMPLET

Si vous pensez que les friperies de la rue de La Verrerie à la rue du Temple sont là par hasard, vous vous trompiez ! En 1806, le jeune et fringant Général Pierre Dorcenne s’apprête à partir pour la campagne de Prusse, et la guerre, à cette époque, c’est aussi l’élégance car l’élégance est la seule beauté qui ne se fane jamais. Aussi Le Général commande à son tailleur un bel uniforme blanc tout neuf qui est emballé soigneusement car bien décidé à l’étrenner sur le champ de bataille.

La veille de son départ, il va se distraire au théâtre de La Gaieté sur le boulevard du Temple où on donne un mélodrame. Soudain, au second acte, l’acteur principal entra sur scène avec un resplendissant habit blanc de Général… Dorcenne ajuste ses jumelles et observe les détails. Mais, oui ! c’est bien son propre uniforme qu’il venait de faire réaliser. À la fin de la représentation, le Général fait arrêter l’acteur. Celui-ci se défend avec véhémence et explique qu’il a acheté l’uniforme au Temple. En effet, le Valet de chambre du Général, avant d’être congédié, pour cause de guerre, avait vendu aux fripes le costume tout neuf de son patron avant que celui-ci s’en aille guerroyer.

Belle époque où des cris retentissaient dans tous les quartiers de Paname. On les appelait les colporteurs ; ils montaient dans les étages et ils vous proposaient de racheter vos vêtements usagés pour quelques sous. Ainsi défroques, redingotes, vestons, chapeaux melon, et feutres fatigués, même des chasubles de prêtres défroqués ou des escarpins de bal étaient bons.

mardi 27 octobre 2020

AMAZING GRACE CHEN


Grace.. Un bien fabuleux prénom pour travailler dans la mode et le luxe ! Voilà donc la charmeuse de l'Empire du Milieu, la perle de l'Orient qui travaille la mousseline comme le fera un orfèvre pour l'argent. Dans cette gigantesque vague de la Fashion Week  de Shanghai nous touchons peut-être au sublime. Grace Chen se nourrit de la flamme Haute Couture qui brûle dans son cœur, et nous donne un billet d'amour pour nous faire percevoir sa tutelle invisible ; celle des anges qui s'enivrent de brillants et qui guident son bras, pour nous faire découvrir l'ambroisie et le nectar du sublime.

Elle joue avec le vent, et ainsi les plumes s'enivrent des chemins que seul l'esprit peut percevoir, comme un pèlerinage. Et, soudain, l'Orient jaillit comme un fleuve, la lumière coule à flot et le ciel s'en abreuve... Considérée comme l'une des créatrices de mode les plus influentes de Chine, première diplômée de l'Institut de Technologie de la Mode de New York, Grace Chen a été la créatrice de stars à New York et à Hollywood avant de créer sa propre marque en 2009. Comme une orgie de beauté et de subtilités, voilà donc le retour d'une créatrice avec une force dionysiaque.

lundi 26 octobre 2020

GÖREME ET LES HUIT FILLES DU DÉSERT


Il est vrai que quand on est amoureux, rien ne compte plus que la douce que vous enlacez. « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » disait Baudelaire,  mais quand on est amoureux, on a toujours 17 ans. Ces chambres troglodytes, à trois heures d’Ankara par la route de l’ancienne voie de l’Orient-Express qui, autrefois, emportait Agatha Christie via Mossoul jusqu’à Bagdad, sont digne d’un voyage dans l’Orient de nos songes. Littéralement taillées dans la roche, ainsi, il n’est pas besoin de climatiseur malgré la chaleur extrême du désert ! Toute la ville de Göreme est remplie de maisons troglodytes où les habitants de la Cappadoce vivent dans ces trous béants depuis des siècles.

Et, même en plein désert, une américaine hurle dans le couloir sur un pauvre turc car son wifi est trop lent. Regardez la vue, lui dis-je car, pour moi, cela marche très bien. Elle regarde à l’horizon et se retourne avec un air interrogateur, je ré-enchéris : et, bien oui, moi avec mes « huit filles »(Wifi), cela marche très bien. Mais, elle, assurément, ne manquait pas de haut débit, mais c’était le HD de la beauté périmée.

Si vous souhaitez séjourner dans une suite mythique, vous y êtes ! Et pour les lève-tôt, entendez six heures du matin, vous pouvez observer le spectacle des ballons à air chaud s’élevant dans le ciel en silence, comme si des bulles de savon colorées flottaient dans l’azur pour votre seul plaisir. Voilà donc un bijou mêlant son odeur aux vagues des senteurs de l’ambre, avec de riches plafonds ainsi que des miroirs si profonds qu’ils attisent la splendeur orientale du lieu, là où tout n’est que beauté, luxe, calme et volupté, comme aurait pu dire Charles Baudelaire.

vendredi 23 octobre 2020

UN CHIEN VAUT MIEUX QUE DEUX TU L’AURAS


Saviez-vous qu’en 1840 s’ouvrent en France des «colonies agricoles» destinées à éloigner des jeunes urbains de leur contexte géographique pour les ramener dans le droit chemin ? Nous devons cela à Napoléon et c’est son Code pénal de 1810 qui a fixé à 16 ans l’âge de la majorité pénale. Vers 1830, la mise en place des «maisons de correction» pour ces jeunes n’étaient déjà pas à l’époque un luxe. Les psychologues vous disent que les enfants ont besoin de barrières structurantes, et l’envoi de ces fortes têtes dans les rangs de l’armée était couramment pratiqué. Par la suite, le service militaire obligatoire en France permettait de les repérer car les voyous sortent toujours du lot et se voyaient intégrés dans l’armée de métier. Beaucoup de jeunes ont été sauvés par ce système précaire, j’en conviens, mais efficace pour la remise sur un chemin plus vertueux ces humains de contrefaçon.

Les virus ne sont pas vraiment là où on les attend ! Car là aussi il faudrait reprendre ces zones de non droit qui pullulent et que l’on laisse volontairement à l’abandon pour mieux les contrôler. Avec des policiers dépassés par la violence d’enfants de 11 ans qui peuvent devenir des tueurs et que la justice continue à libérer pour cause de minorité. Juges dépassés par une loi qui n’est plus d’actualité et qui donnent à ces sauvageons la possibilité de vous faire condamner sur simple dénonciation attestant cette idée, qui est un vieux poncif éculé, les enfants ne mentent jamais.

jeudi 22 octobre 2020

PARFUM DE LA RHUM ANTIQUE

Les fragrances « Pepe Jeans » incarnent parfaitement la «positive attitude» nous disent les attachées de peste, et se prononce en anglais « PIPI », probablement des aficionados de Lorie ou d’El Gringo, j’ai nommé « Raf à rien ». Un flacon aux formes innovantes et sophistiquées, symbolisant un verre à « cocktail  » à prendre avec cautèle. Peut-être que l’objectif était de faire penser à un « drink drink » de parfum, jouer au Baccarat pour un flacon à mettre aux alcooliques anonymes réalisé par un artiste « pinte ». Je n’ai pas pu m’en empêcher !!!

Fusion de la guimauve et de la vanille, saupoudrée d’amande douce, et c’est bien la moindre des choses dans ce monde de brutes. Voilà le commun des immortels du parfum, pour le commun des mortels filles de mauvaise vie, les Karda et cies qui viennent nous saupoudrer de micro-particules pas vraiment fines, mais pour parties fines assurément. Un parfum chic pour la « Londo mienne » maîtresse des pipes pipes. Parfum des mondes d’aujourd’hui, où les anges ont les ailes de chauve-souris avec des faces de catin de supermarché.

Rien ne m’étonna moins que la première olfaction qui emprisonna mon nez comme des sournoiseries de séminariste, avec une note de fond digne d’un clérical en manque de chérubins.

mercredi 21 octobre 2020

SAMARITAINE LA VRAIE HISTOIRE


Voilà une pompe qui elle n’était pas à fric ! Malheureusement, détruite en 1813, elle ne sera pas remplacée, elle était là pour prélever de l’eau de la Seine et alimenter le Louvre ainsi que le Palais des Tuileries. Sa façade du côté du Pont Neuf fut ornée d’une décoration qui donna à l’ensemble son nom : on pouvait y admirer un groupe de statues en bronze dorées, représentant Jésus Christ et la Samaritaine devant le puit de Jacob.

Un demi-siècle plus tard, à son emplacement, un certain Ernest Cognacq vend, sous un grand parapluie rouge, toutes sortes d’objets destinés aux femmes. Surnommé le « Napoléon du déballage », son commerce est florissant. Ce camelot, qui tente de vendre sa marchandise, se précipite pour empêcher un accident de calèche. Il saisit les rênes des chevaux et parvient à stopper la voiture à cheval. L’accident a été évité de justesse et une femme en noir sort de ce fiacre bouleversée. Personne ne la reconnaît : c’est l’Impératrice Eugénie. Dans les jours qui suivent elle fait remettre une belle somme d’argent à son sauveur et cet homme de 32 ans avec l’argent et son courage décide d’abandonner son parapluie pour faire construire un magasin face au Pont-Neuf.

lundi 19 octobre 2020

GUCCI ATTENTION TROUS EN FORMATION !

Ne dites pas : « Ils vont nous imposer sur le liquide séminal. » mais Dites : « Colle en dîme ». La mode n’a pas fini de nous surprendre, et le « Luxe-cifer » de la mode Alessandro « Missel » pour Gucci souhaite nous suspendre à un fil. Après un jean tâché d’herbe pour la modique somme de 680 euros, mais l’herbe n’était pas « à chiche « ! Ceci explique cela. 

Eh bien, voilà maintenant à la vente un collant troué de quoi vous donner un rhume, pour une tempête sous narine. Si vous entrez dans la boutique, vous trouverez pour la somme de 140 euros un collant déjà filé. Vous en conviendrez : cela n’est pas donné pour des troues.

C’est le nouveau sermon de la maison : « œuvre de chaire » certainement, ce qui prouve bien que l’homme descend du songe. Ce créateur abuse de la permission qu’ont les gens d’esprit d’être laid. Ce charlatan trompeur croit qu’il est le Socrate de la couture, pénétré de la noble envie de nous instruire, prodiguant le mépris pour les autres et organise l’estime pour lui-même. C’est un bien grand empire que le néant, régnez-y.

Anonymode


vendredi 16 octobre 2020

KERING L’IMPASSE DE LA BITUMEUSE

Une curiosité vagabonde du côté de la Rive Gauche, au siège de Kering qui ouvre exceptionnellement ses portes au public le temps d’une balade au creux de ses jardins pour une exposition exceptionnelle. Aménagé dans l’ancien Hôpital Laennec situé à quelques pas du Bon Marché, le temple de la distribution du luxe du Seigneur des Arnault. Kering nous offre un « bol d’art  » contemporain avec 40 œuvres signées des plus grands artistes du XXème siècle : Bourdelle, Calder en passant par Miró, Rodin et Niki de Saint Phalle.

Non loin de là une impasse aujourd’hui largement occupée par l’hôpital mais qui, au début du siècle dernier, a défié la chronique. En effet, au numéro six se trouvait un joli pavillon au toit pantu où habitait Adolph Steinheil peintre de son état avec sa femme Marguerite. Le 31 mai 1908, au matin, le domestique du couple découvrit une scène d’horreur. Steinheil est étendu dans la salle de bain une corde au cou, mort. Sur le lit, git sa belle-mère venue rendre visite au couple morte aussi,  et sur une chaise sa femme Marguerite bâillonnée et ligotée bien vivante elle.

mercredi 14 octobre 2020

THOM BROWNE PARIS 2021


Pour le printemps 2021, Browne a fait du sport aux Jeux olympiques de 2132, un événement qu’il imagine se dérouler sur la Lune à 300 000 km de la Terre. Dans une vidéo ironique, le comédien Jordan Firstman et le mannequin Grace Mahary badinent comme des commentateurs sportifs alors que les mannequins et les porte-drapeaux descendent les marches du Colisée à Los Angeles. La vidéo est aussi farfelue et imaginative qu’usuellement. Des silhouettes des années 20 et 30 avec  des robes  taille basse aux jupes fines, certaines plissées.

mardi 13 octobre 2020

NBA ET VUITTON LA BALLE AU BOND

Pour marquer la fin du championnat de la NBA, Louis Vuitton a dévoilé sa collection LV x NBA pour homme, conçue par Virgil Abloh, pour refléter la vision Afro-américaine du créateur, mais voilà finalement la vision de l’affreux Américain. Une première collection de vêtements pour homme en partenariat avec la National Basketball Association. En business, il faut toujours essayer d’attraper la belle au « bon ». Les Lakers de Los Angeles ont remporté le 17e championnat dimanche soir avec une victoire contre Miami, alors Vuitton a pensé à un mariage contre nature, mais celui-ci n’aura qu’un seul remède, l’alcoolisme, car l’alcôve tue lentement.

Les collaborations entre le sport et le luxe montent en flèche depuis qu’une image d’une chaussure mise en ligne à la fin du mois dernier a fait le Buzz sur les « réseaux spéciaux ». Les nombreux joueurs de ce sport de la maison ont apprécié l’idée, et à la demande de l’homme de Tolède qui pense que l’on parle mieux de ce que l’on connaît, les services marketing se son essayés à ce sport, et pour finir le test, ils ont fini par éteindre leur Playstation. Le Seigneur et ses équipes ouvrent ainsi la porte du luxe aux vêtements du Street sport, et cette tendance ne montre aucun signe de déclin, comme en témoignent les récents partenariats entre Prada et Adidas, Dior avec la marque Jordan et Nike.

lundi 12 octobre 2020

LA MODE INFECTE L’HUMANITÉ

C’est le nouveau pouvoir de la société de consommation qui réussit à construire parfaitement autour de nous un mur en détruisant le réel pour nous faire plonger dans un monde immatériel. Nous serons esprit le jour et zombie la nuit et, ainsi deviendrons-nous totalement immatériel.

C’est la nouvelle façon d’être humain, et la France produit ce nouveau schéma commandé par nos nouveaux leaders, les grands capitaines d’industrie du luxe qui nous font croire que notre vie ne serait supportable qu’avec un Iphone ou un sac Chanel. Ce culturalisme, qui avait déjà fermé les usines dans le pays de Voltaire, est en train de détruire notre pays, et on peut dire, sans hésitation, que le vrai fascisme, c’est le pouvoir de cette société de consommation. C’est comme une sorte de cauchemar dans lequel on voit son pays s’enfoncer jusqu’à disparaître dans le gouffre de Charybde. Et un jour, en se réveillant, on regardera autour de nous et on se rendra compte qu’il n’y a plus rien à faire, que de hurler notre souffrance, mais avec un masque sur la bouche cela sera toujours plus silencieux, vous avouerez que cela ne sera pas facile !

Il existe aujourd’hui des outils beaucoup plus sournois et beaucoup plus puissants que le troisième Reich ne renierait pas et qui vont faire de nous des esclaves modernes, je parle ici des médias sociaux. La férocité des camps de redressement et de l’esclavage de l’homme par l’homme aurait dû nous mettre la puce à l’oreille sur les humains de contrefaçon du futur. Finalement, cette démocratie est d’une violence extrêmement, très véloce. Elle possède ces nouveaux instruments de pouvoir étatisé pour nous surveiller et dont aucun d’entre nous ne peut échapper.

vendredi 9 octobre 2020

ON AURAIT PU DIRE BIEN DES CHOSES

On aurait pu dire bien des choses en somme. A toutes ces phrases des égéries de la télé-réalité, « Il y a pas photo » ; terme de turfiste que l’on aurait pu transformer en bon français : « il n’y a aucun doute ». « Je vais te mettre la misère ! » dit-elle encore. De nouveau, utilisez la phrase de Balzac : « je vais faire rendre gorge à ces barbares contrefacteurs de style ». Voici donc des barbarismes que personne ne comprend. Ainsi les Grecs appelaient barbares toutes les nations qui ne parlaient pas leur langue ou, du moins, qui ne la parlaient pas aussi bien qu’eux ; sans excepter les Égyptiens, auxquels ils étaient redevables d’une partie de leurs sciences et de leurs arts.

Le Solécisme, qui se dit en latin solecismus, est tiré du grec pour désigner l’habitant de la ville de Soles, parce que, dans cette ville, fondée en Phrydie par Solon, qui y transplanta une colonie d’Athéniens, la pureté de la langue grecque, s’étant altérée avec le temps, fit place aux locutions vicieuses. Le solécisme consiste donc dans un vice de construction ou dans une faute contre la grammaire. « Il est prêt de vous écouter et je m’en rappelle » sont des solécismes, parce que l’on doit dire : « il est prêt à vous écouter et je me le rappelle ».

Voilà aujourd’hui la langue française appauvrie jour après jour par ces bitumeuses de parkings d’autoroutes bulgares qui usent et abusent à la fois de leur corps mais qui, surtout, torturent au passage la langue française à foison, pour la faire passer dans un trou de souris.

mercredi 7 octobre 2020

CHANEL LA FACE CACHÉE DE LA THUNE

Chanel est un des rendez-vous les plus attendus de la Fashion Week, comme la fête à neuneu et l’ouverture d’un « curry wurst » rue St-Denis. Le défilé prenait une nouvelle fois ses quartiers sous la nef du Grand Palais, pour une grande messe voilà qui est bien normal. Les lettres géantes de la colline d’Hollywood », réinterprétées pour la circonstance avec l’alphabet « Chanel ». Celui-là même qui constitue le vocabulaire de quelques lettres des invités bimbos de la marque, plus douées pour se prendre en photo leur arrière train que pour faire une phrase digne de ce nom. Mais, une vie sans couture c’est comme une vie sans amour… C’est terne et fade ! Et c’est probablement pour cela que je ne suis pas sensible à cette tentative de création.

Le rose est omniprésent tout au long de cette nouvelle saison tuant ainsi une bonne fois pour toute le tailleur en tweed un brin trop sage, que Karl avait imposé comme un « running gag ». Chanel essaie de nous donner la couleur de nos envies : si vous êtes à nouveau confinés en vacances, voici les couleurs que le groupe vous propose, mais seulement pour ceux qui seront confinés sur leur île déserte. Les pantalons se raccourcissent et deviennent des bermudas en tweed et à porter dépareillé, pratique pour les vénus crapuleuses qui voudraient travailler en soirée. Le sautoir en perles qui demeure l’un des emblèmes de la marque, signe la taille des mannequins et permet de rappeler que vous êtes bien chez Chanel et non pas chez Zara.

Talons carrés à la Modelato prennent des accents grand soir et assurant un confort optimal pour arpenter les trottoirs du Faubourg. Costumes et pantalons corsaires déclinés en sequins. Des robes asymétriques vaporeuses sublimées du double C en transparence et silhouettes qui dessinent les contours d’un nouveau vestiaire glamour pour femme ultra désirable avec comme seul mot d’ordre : sortez glamour en banlieue.

mardi 6 octobre 2020

ALEXANDRE VAUTHIER PARIS

L’amour est roi, et la femme en est la reine. Elle produit toujours la situation qu’elle impose, par l’illusion qu’elle sait produire. Les femmes, qui ont la beauté extérieure, servent de modèle, celles, qui n’ont que la beauté intérieure, servent souvent d’exemples. Et je suis enivré sans réserve des émanations de cette femme, parce que tout ce qui s’en échappe est la quintessence de ce monde. Depuis le début de la Fashion Week, nous avions amassé des centaines de chimères et de robes, et même si beaucoup sont belles, seules quelques-unes sont rares.

La femme d’Alexandre Vauthier est comme la caresse éblouissante du noir et du blanc, elle se détache largement de la faune des Bimbos présentes au show de Paco Rabanne attendant dans la rue pour se prendre en photo. Voilà une lumière insolente qui m’oblige à plisser les yeux, pour voir l’époustouflant et la sublime féminité.

mercredi 30 septembre 2020

DIOR HYPERACOUSIE


L’hyperacousie est un dysfonctionnement de l’audition, caractérisé par une hypersensibilité de l’ouïe. Il s’agit d’un sur développement des fonctions auditives et de leur interprétation par le cerveau. Alors, pour les gens de ma mode, cela n’a pas vraiment d’importance en étant démunis. Des sons qui deviennent désagréables, voire insupportables et parfois même douloureux, car le seuil d’inconfort auditif étant atteint. La Maria veut nous rendre sourd à défaut de nous rendre aveugle, tellement inconfortable que la collection est passée inaperçue, dans un décor de la Sainte-Chapelle aux Tuileries. Rien à voir avec l’article sur la « Chapelle Sexe Teens  » d’hier. C’était une pure coïncidence pour protéger mes sources dans le groupe.

Héritière des Manufactures d’Aubusson, semble-t-il élevées au rang de Manufactures Royales pour le Seigneur, cela a du sens. La plus italienne des Gitanes, mais qui elle est sans filtre, à son âge, c’est bien normal, noir comme Ardisson, produit des tentures particulièrement destinées à embellir les femmes qui ne feront pas « Tapis Serie ». Folle collection que l’italienne nous présente devant une foule de 200 invités triés sur le mollet.

Début sur Lucia Marcucci, talent des années 1960, qui fit ses débuts avec des artistes poètes du Gruppo 70, et plus particulièrement avec le Gruppo internazionale di poesia visiva (« groupe international de poésie visuelle »). Elle participa à de nombreuses revues (Arte Oggi, Il Portico, Nuova Corrente, La Battana, Lotta Poetica) témoignant de l’engagement idéologique de la « lutte artistique ». Ses collages et objets d’art sont exposés lors de nombreuses manifestations, notamment à la Biennale Internazionale dell’arte (Venise, 1978), à Florence et à Rome.

mardi 29 septembre 2020

FASHION CHAPELLE SEXE TEEN

Il existe dans cette profession une Chapelle Sexe Teen qui permet aux dirigeants d’être au « firme maman » et, pourtant, pas de synergie avec les étoiles du Tour de France, l’événement planétaire, où notre très regretté Kayser aurait déclaré : « Arch, Arch… la pédale, un très bon sport, j’aime beaucoup avec la saucisse de Francfort ».

Il ne suffit pas d’être très brillant pour s’apercevoir que les écoles de mode, toujours plus nombreuses, produisent des créateurs en série qui ne trouveront jamais de travail puisque les Chambres de ces Messieurs sont remplies de faux designers et créateurs qu’ils adoubent pour définir le mode de demain. Et nous, nous regardons ce monde en déliquescence se tirer une balle dans le pied à tel point que même le Seigneur des Arnault a décidé de créer ses propres écoles pour former ses propres designers car, comme dirait Peter Anton : « nous ne sommes jamais mieux servis que par nous-mêmes et un égoïsme, n’est qu’un « moi de 365 jours ».

Aujourd’hui, c’est l’ouverture de la très attendue « Fashion Week de Paname », et comme d’habitude, ce qu’il se passera, c’est qu’il ne se passera rien ! On regardera du haut de sa grandeur le « mètre » P. Marrant, avec ses chaussures achetées dans une solderie de Picpus et son costume de prêt-à-porter qui tranche étrangement avec les costumes sur mesure de Lanvin de l’ancien président, Jacques Mouclier. Son look Capel, avec un soupçon de la conciergerie là où il habite, et sa chemise blanche col béant de vide, pour  simuler les féminins de la nouvelle économie, se révélant ainsi l’homme de la nouvel « Eco manie » plus que de l’économie.

lundi 28 septembre 2020

ON ACHÈVE BIEN UN CÈDRE DANS LE CARTIER

Le cèdre de la Fondation Cartier, planté par Chateaubriand, achevé par le groupe d’Afrique du Sud, sera-t-il remplacé par un baobab ? Voilà donc l’arbre bicentenaire de la Fondation victime de je ne sais quoi ! L’arbre, le plus robuste de la terre, aurait manqué de liquide, un comble ! La maison-mère aurait pu contacter Nestlé pour apporter à cet Auguste la nourriture de ses clientes « le H deux O ». Au moment où l’on parle tellement de l’hydrogène, voici maintenant que l’androgène se fait loi. Ils sont là quarante qui ont de l’esprit comme quatre.

Résultat : un tas d’herbe entouré de pierre à la place du cèdre du Liban qui trônait dans la cour de Jean Nouvel. L’arbre abattu fin août émeut les défenseurs du patrimoine : car ce cèdre avait été planté en 1823 par l’écrivain François-René de Chateaubriand, sur cette parcelle du boulevard Raspail dont il était le propriétaire. On a assassiné, Château « brillant » pour un diamantaire, c’est un drôle d’euphémisme.

Un arbre dont Ézéchiel, lui-même, parle comme l’arbre de l’Éden, et comme le plus beau du Liban. Les Maures, leurs clients, ont une vénération et lui attribuent non-seulement une force végétative qui le fait vivre éternellement, mais encore une âme qui donne la sagesse et l’instinct des animaux, mais aussi l’intelligence des hommes. Voilà peut-être pourquoi on l’aurait coupé ! C’est sciant !!!

vendredi 25 septembre 2020

RAF SI MONSTRE ET LA PRADA FAMILIA

L’homme, qui n’aimait pas les femmes, continue à nous imposer son non-talent et cette fois-ci chez Prada. L’homme aux mille loupés, le calviniste de la mode vient de signer une nouvelle collection de comptable architecte qui reste la matérialisation biologique du Designer créé par Didier Grumler, une savante mutation génétique de très peu de talents, un soupçon de rien, et beaucoup d’arrogance. Bienvenue dans le monde merveilleux du prince, mais celui des ténèbres de la mode.

Il est comme La Fontaine. Sa couture est affable, et à par son diplôme d’architecte, le seul de mode qu’il possède, est celui de son « examen d’urine » suite à la Covid-19. Non seulement, l’observation est superficielle, les arguments démodés, la narration commune et dépourvue de caractère, et le réalisme inexistant, mais le « mètre » est descendu au fond de l’abîme pour Prada se transformant en « Armageddon » de la mode, et comme Attila, là où il sévit plus rien ne recoud. « Coût usurier » des pauvres et des céphalo-abstinents, styliste d’astreinte, la seule chose qui nous a marqués, ce n’est pas le pupitre mais le pitre que Miuccia Prada écoute avec intérêt.