vendredi 16 avril 2021

L'AIR DU TEMPS PAR PUIG

Nina Ricci ferme sa boutique historique à Paris. Ainsi la marque, propriété du groupe de la péninsule Ibérique, Puig, se tournera dorénavant vers le numérique. La marque, fondée en 1932 et connue pour ses parfums à succès, dont L'Air du Temps, devrait lancer un site de E-commerce cet automne. Ricci est distribué, par environ 80 détaillants dans le monde, dont Le Bon Marché "Merci mon Seigneur !", Le Printemps, Bergdorf Goodman, Neiman Marcus, Isetan, Joyce et Lane Crawford. La marque est également vendue en ligne sur Net-a-porter, Farfetch et Ssense.

La boutique historiquement située au 39 avenue Montaigne, devant la maison du Maître de Granville, sera reprise par Paco Rabanne dont les fenêtres sont déjà recouvertes d'autocollants portant le logo de la marque. La société mère Espagnole est aussi propriétaire de Carolina Herrera, Jean Paul Gaultier, Dries Van Noten et Penhaligon's.

Bien que les dirigeants de Ricci n'aient pas encore exposé la nouvelle stratégie, les directeurs de la création de la marque, Lisi Herrebrugh et Rushemy Botter, ont déclaré qu'ils expliqueraient leurs objectifs à l'automne 2021. Pour information, le premier est né à Curaçao et a grandi aux Pays-Bas. Il avait rejoint l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers grâce au soutien de Walter van Beirendonck et Dirk van Saene.

jeudi 15 avril 2021

LVMH CROISSANCE DURABLE OU PAS ?

Après avoir publié des résultats exceptionnels pour le premier trimestre, « Dans quel mon Vuitton, Mouette and Psy » semble bien placé pour s’emparer de n’importe quelles cibles potentielles du luxe actuellement sur le marché. Et son grand rival, la Compagnie Financière « Riche Monstre » dirigée par un ancien du groupe du Seigneur peut être une cible possible, ainsi que la marque de mode Giorgio Armani. Et même si aucune de ces entreprises n’est officiellement à vendre, on sait dans les milieux bien informés que des tractations seraient en cours.

Ainsi, les spéculations sur les fusions et les acquisitions, dans le secteur du luxe, vont bon train en « Orient Express ». Le plus grand acteur du secteur a déclaré mardi qu’il resterait sur la touche, du moins jusqu’à ce qu’il ait digéré sa dernière bouchée du croissant du Breakfast. Il est vrai que chaque fois qu’il a dit cela, c’est pour mieux nous rouler dans la farine, et finalement le félin acère sa proie après avoir fait retomber les spéculations.

mercredi 14 avril 2021

LA VINTAGINATION DU LUXE

Le luxe vintage a la faveur des consommateurs Chinois, et ces consommateurs recherchent des articles de luxe, d’un bon rapport qualité-prix, avec des niveaux élevés d’artisanat et de design, qui reflètent leur style personnel plutôt que des produits saisonniers et des tendances de mode actuelles. En plus de réinventer les modèles classiques, qui ont été abandonnés, les marques de luxe combinent l’histoire de la marque et l’héritage culturel avec un design et une qualité contemporaine afin d’imprégner les produits contemporains d’éléments classiques.

Le marché chinois des produits de luxe d’occasion a un énorme potentiel, mais pour que ce marché continue à se développer, il faut encore garantir l’authenticité des produits, et veiller à ce que la supervision et la réglementation du marché soient en place.

Si l’on considère l’année 2020, le marché chinois du luxe s’est remarquablement bien comporté, malgré l’impact de la COVID-19. La part de marché des articles de luxe en Chine a presque doublé, passant d’environ 11 % en 2019 à 20 % en 2020. Cette croissance devrait se poursuivre et faire en sorte que la Chine occupe la plus grande part du marché mondial des produits de luxe d’ici 2025.

mardi 13 avril 2021

LES PARFUMS DU PASSÉ

Retracer notre héritage olfactif, retrouver les vieilles odeurs des voitures des années 60… Voilà la tâche d’Odeuropa avec son nouveau projet axé sur l’exploration du passé « Old Factice » ou olfactive de l’Europe. Des senteurs, en général, y compris les odeurs industrielles, ainsi que les odeurs corporelles provenant des villes, des animaux, des marchandises et des parfums, car ces odeurs, sachez-le, font partie de l’ensemble du paysage odorant de notre société. Comme un récit olfactif, la société entreprendra de conserver dans une « base de Damnés » l’ensemble des odeurs des années 1600 jusqu’aux années 1920. Espérons que cela ne soit pas des odeurs « louches »

Intitulée « Negotiating Olfactory and Sensory Experiences in Cultural Heritage Practice and Research » (Négocier les expériences olfactives et sensorielles dans la pratique et la recherche en matière de patrimoine culturel), l’initiative utilise l’intelligence artificielle pour étudier l’importance des parfums et de l’odorat afin de mieux comprendre comment les odeurs ont façonné les traditions ainsi que notre monde. Bref, des bas du cul qui se prennent pour des Grands d’Espagne.

lundi 12 avril 2021

RESTREPO MONTRE-MOI TON TEMPS

C’est la petite histoire d’un créateur, qui passionné de parfums, dessinait autrefois pour les grandes marques des flacons de légende, mais, comme pour Karl, son expertise ne le cantonnait pas dans un seul secteur d’activité de la création. Né à Bogota en 1962, son père était un architecte réputé en Colombie, et sa mère était directrice artistique du studio Desgrippes à Paris.

C’est une histoire de famille ; par son grand-père, Hervé Baille, peintre de la marine française, et son arrière-grand-père, Henri-Paul Nenot, qui reçut le Grand Prix de Rome d’architecture, une famille de créatifs dans l’âme. Ainsi de la Colombie à l’Espagne en passant par la France, pour plonger dans la Chine millénaire attiré par les cultures de l’Empire du Milieu. A son retour en France, il a l’idée de créer une montre-bracelet à clochardiser les grandes marques du secteur, tellement bien assises sur leur réputation.

La mode change et sa vision se transforme avec le monde. Parfois, il pose délicatement sa main sur la table et, par un très léger mouvement du poignet, essaie, par jeu, de sentir le balancier interne qui égraine les secondes de sa vie, mais, en vain ! Car le monde tourne mais cet objet de précision arbore un silence plus grand que si vous étiez au cœur d’un Parc Naturel de l’Ariégeois ; le silence est souvent l’âme des choses.

samedi 10 avril 2021

L’ATELIER DE CHINE

Voici la collection la plus sublime de la Fashion Week et le thème en est L’Art nouveau, style artistique qui se développe dès la fin du XIXe siècle, d’abord en Belgique puis en France. Il s’épanouit dans l’architecture et dans les Arts Décoratifs. La recherche de fonctionnalité est une des préoccupations des architectes et designers. L’Art nouveau se caractérise par des formes inspirées de la nature, où la courbe de la nature domine.

Contrairement à beaucoup d’autres mouvements artistiques, l’Art nouveau ne cherche pas à promouvoir un système précis de principes artistiques inventé par un artiste ou un groupe d’artistes et de théoriciens. Le nom lui-même est celui d’une boutique à Paris, la Maison de l’Art nouveau, ouverte en 1895 par le marchand d’art allemand Siegfried Bing. Pour Bing, comme pour beaucoup de ses contemporains, la civilisation européenne traverse une période de grandes turbulences et est confrontée à des changements politiques, sociaux et technologiques sans précédent ; le monde de l’art et de la décoration doit donc répondre aux exigences de cette évolution.

Mais, l’art ne peut jamais être nouveau, avait coutume de dire Mucha. Par ces mots, il signifie que l’art est éternel et n’a rien à voir avec des modes éphémères. Indifférent aux nouvelles sociétés artistiques et à leurs débats techniques, il était également critique à l’égard de « l’art pour l’art », qui méconnaît l’importance de la représentation des idées. Il est donc paradoxal que Mucha doive sa notoriété à l’Art nouveau qui, précisément, fut largement tributaire de la mode. Féminine, élégante et gracieuse, la mousseline de soie et les broderies y sont légion.

vendredi 9 avril 2021

JASON WU 2021

Images purifiées du jour qui s’estompent, là où la résonance nocturne de la Chine s’embrume, les Européens se réveillent. Voilà le couturier le plus ordonné dans sa vision, il stigmatise ses souvenirs des lieux marquants de sa vie en contrepoint et de Shanghai nous envoie l’image de l’Empire du Milieu.

Jason Wu est de nature à ne pas se préoccuper de trouver d’explications à ces rêves, il laisse son imagination se déployer en vision des prémisses de l’été chaud qui arrive à grand pas. Comme si la folie couture le faisait frissonner, il coud sans jamais s’arrêter, comme un poème sur les podiums, comme une spirale qui s’impose au fil des minutes, comme une souveraine évidence de son imaginaire. Devant moi flotte une image de l’univers de Flora, cette ancienne divinité de Rome dont le rôle principal consistait à protéger la fleuraison.

ERMANNO SCERVINO

"J’ai toujours voulu être styliste" annonçait Ermano autrefois. Et dès son plus jeune âge, il rêvait d’habiller les plus belles femmes du monde. Ce n'est pas une première pour nous, car nous avions déjà parlé de lui en 2010. Une collection d'un style ultra féminine et l'époque devait mettre en avantage les courbes et autres attraits féminins, car bas les masques, jetant ainsi le projecteur sur des robes de guipure pour jambes longues comme des compas.

Guipure d'Irlande, de Flandre, du Puy ; faire de la guipure pour un trench sublime, col, manchettes avec volants de dentelles, pas trop jeune dit-on, mais c'est le seul matériau que la soie aime pour voisine, et celle-ci vient de Chine. Ce défilé statique ne mérite rien de moins que l'épithète de Royal, du moins pour l'ambiance des sculptures presque mouvantes, d'une présentation intense qui en terme d'éloquence couture à la maturité d'un grand, pas d'Espagne, mais des monts Huang.

La postérité change d’avis quelquefois (mais la tâche n’

TENUE DE SOIRÉE

Un plateau de Bimbos et d’huîtres au champagne : pas vraiment de différence entre les huîtres et les égéries présentent ici. Les Aficionados et Baronnasses, anciennes grandes horizontales de chez Claude, viennent avec leur albâtre de mari ; jeune « mâle à pris » sur le tard par vraiment blanc bleu, qui donne une vision chromatique des choses sans importance. Ces hétaïres qui croient toutes que Rimbaud est le meilleur rôle de Sylvester Stallone, et que Confucius est complètement idiot, car il est « con » ce Fucius me disait une de ces boulonneuses, qui m’a adressé la parole comme pour me faire comprendre qu’elle savait parler.

Et certains, dans ces soirées, sont comme la mode Française, ils vissent une ampoule pour éclairer Paris et pas besoin de beaucoup d’ouvriers. En réalité, il ne suffit que d’un seul pour tenir l’ampoule, car l’organisation pense que le monde tourne autour d’elle.

Une soirée chez Pierre-Jean « Franc-Charançon », une bien petite bête, au Palais Julienne de légumes ainsi que Leroy’s du Business Club, plus Leroys Merlin d’ailleurs plus qu’autre chose ! Un groupe de nature moyenne qui aspire au grand sans pouvoir l’atteindre et qui fuie la vulgarité sans pouvoir lui échapper. Cela aurait pu être au Palais du laid, et j’aurai alors bu du petit « lait » pour cet article, et brocardé cette soirée organisée par le blond Polnareff avec une poignée de célébrités pour fêter le lancement, d’un rien vaut mieux que deux tu l’auras.

jeudi 8 avril 2021

LE GRAND BAL DES FAUSSAIRES

Un nouveau magasin « Louis Vuitton », rue Beaubourg, me dit la nymphe en feu, Bitumeuse de son état, un Cash Express pour de la vente d’occasions qui se porte bien surtout en ce moment. Une boutique chantre des magasins de la crise sanitaire, qui comme un fleuve profond, regorge de sacs de luxe multi-marques. J’ai même vu un « Kelly » qui, d’ailleurs, n’est pas resté très longtemps en vente car la marque des tourneurs en rond (j’ai nommé ceux qui pratiquent l’Axel piqué) est venue le racheter pour le remettre en vente sur les marchés asiatiques.

Pourtant, la protection du patrimoine et des marques avait été claironnée aux actionnaires du plus grand groupe de luxe au monde, mais, qui peut protéger sa marque aujourd’hui ? Avec les revendeurs de « second hand », la vente sur l’internet et tous les supports de ventes mondiaux de Knock-off organisées par la Chine viennent alimenter le marché de l’occasion, et ne parlons pas des clientes qui s’y mettent pour arrondir leur fin de mois. Les marques sont soumises à toute sorte de tortures et personne ne peut l’empêcher même pas le Seigneur et son homme de Tolède.

La contrefaçon règne en maître sur les marchés parallèles de la planète comme un sésame ouvre-toi. « Alibaba et ses quarante voleurs » s’activent à grand coût de promotion mondiale. Vous pouvez trouver la marque LV n’importe où sur l’ensemble de la planète. D’ailleurs, regardez le sac à main de votre femme de ménage qui vient travailler avec son « speedy » acheté pour noël au « Kilo Shop » du coin de Barbes. Parfois, celui-ci lui est donné par la Vicomtesse comme étrenne que la bonniche, d’ailleurs, s’empresse de le revendre à prix d’or sur l’internet à ses cousines portugaises.

mercredi 7 avril 2021

GANGRÉNEUX DE LA PENSÉE

Absurdes, loufoques, invraisemblables, toutes ces lois sont pourtant véridiques. Voici un florilège des plus étranges d’entre elles, héritages du passé ou bizarreries administratives, qui vous emmènera dans un tour du monde insolite des créations par des humains de contrefaçon ! Par exemple, en Suisse, il est illégal, en appartement, de tirer la chasse d’eau après 22 heure. Dans l’Illinois, il est défendu de pêcher en pyjama. En Géorgie, il est formellement interdit d’attacher sa girafe à un lampadaire ! Dans le Massachusetts, il est illégal de conduire un gorille à la place du mort. En Finlande, on ne peut se marier si l’on ne sait ni lire ni écrire. Dans le Massachusetts, les commerçants ne peuvent vendre des couches pour bébé un dimanche, même s’il y a urgence. Dans l’Oregon, attacher ses enfants sur l’aile ou le toit d’une automobile n’est pas illégal…

La France ne reste pas à la ramasse et entre l’illégalité de dormir dans sa cuisine, il y a aussi l’obligation tout à fait grotesque pour les femmes de demander une autorisation pour pouvoir s’habiller comme un homme. En revanche, il n’y a pas de restriction pour les hommes s’ils veulent s’habiller en femme. Sur les ondes de 8h à 20h, 70 % de la musique doit être de la musique française. Plus ridicule encore, dans les années 50, le maire de Châteauneuf-du-Pape a émis un arrêté stipulant l’interdiction suivante : « le survol ainsi que l’atterrissage et le décollage d’aéronefs dits soucoupes volantes ou cigares volants sur le territoire de la commune sont passible d’une amende ainsi qu’une mise en fourrière immédiate ». A Paris ils peuvent toujours atterrir ! Il est vrai qu’ils sont déjà à la mairie, les petits hommes verts sur leur trottinette électrique.

mardi 6 avril 2021

UN MORT SUR IGNORANCE

Voilà une histoire sans concession, juste la réalité des faits d’un monde toujours plus sans connaissance malgré un semblant d’éducation qui vient donner un vernis loin s’en faut suffisant. J’étais dans une société à la sortie d’une réunion d’embauche et je vis un petit groupe affairé autour d’un homme d’une soixantaine d’année en costume Lanvin, veste croisée, chaussures Lobbs impeccablement cirées, les yeux hagards et visiblement épuisé.

Sur le moment, je n’ai pas prêté attention car les jeunes, qui l’entouraient, ne semblaient pas véritablement inquiets, et l’un d’eux lui apportant un verre d’eau, fit cette plaisanterie qui maintenant me paraît de mauvais goût : « un peu d’eau de la reine Margot, en ajoutant, les bons comptoirs font les bons amis ». Le lendemain, je revins m’inquiéter de la santé de ce Monsieur si distingué, avocat de son état, et j’ai appris avec stupeur son décès.

Cette nuit, j’ai mal dormis car, ayant mon brevet de secourisme, et n’ayant pas prêté attention à autrui, j’aurai pu mettre cet homme en position latérale de sécurité (PLS) en attendant les urgentistes qui sont actuellement débordés. Mais, la morale de cette histoire ne m’incombe pas, elle incombe à ces jeunes, les mêmes qui ont un avis sur tout et surtout un avis ! Ils n’ont pas eu les réflexes ou la connaissance d’un acte de secours basic qui aurait pu, peut-être lui sauver la vie ou du moins la prolonger jusqu’à l’arrivée au CHU. Il est mort seul dans l’ambulance qui l’emmenait à l’hôpital.

vendredi 2 avril 2021

GRACE LE "LA" SUCRÉ DU GUQIN

Le Gujin est joué depuis l'Antiquité et fut traditionnellement apprécié et considéré par les Lettrés comme l'un des instruments le plus raffiné au monde et d'une grande subtilité. Voilà qui est de bon augure pour les gens cultivés. Mis en exergue par une citation de Confucius : « Un gentilhomme ne se sépare jamais de son Gu qin sans bonne raison ». Les Chinois font parfois référence au Guqin comme « la source de la musique chinoise » ou « l'instrument des sages » et c'est cet instrument que Grace a choisi pour sa collection 2021.

Instrument au son si doux, doté d'une tessiture de quatre octaves , qui vient, sur la collection de la créatrice chinoise la plus en vue de la Fashion Week, donner le LA, à tel point qu'elle se permet de ne pas défiler au calendrier de Shanghaï. Douce mélodie de la mousseline et des fleurs comme diadème pour un cœur dans l'ombre d'un soir de printemps, nous voilà enivrés de musique et de poésie  pour partager le secret de la couture de Li Bai ; l'Empire du Milieu comprendra. En imprégnant de son parfum le Sol, La, Si, Ré, Do sucré, une odeur chère à mon cœur qui vient me chatouiller les orillons. 

jeudi 1 avril 2021

LA MOBILE PHONE SNEAKER


La firme T-mobile en collaboration avec "dans quelle monde Vuitton !" propose cette année l’accessoire musical ultime : les Mobile Phone Sneakers, autrement dit des speaker baskets, qui produisent un son de haute qualité, et qui peuvent être activées à la voix pour ne pas avoir à se baisser. Elles se chargent grâce à l’énergie cinétique, c'est-à-dire grâce à vos mouvements, et elles ont une autonomie de 15 heures. « Inspiré du passé mais les deux pieds dans le futur » pour la firme du Seigneur des Arnault.

mercredi 31 mars 2021

KARL FOREVER 21


Y-a-t-il quelque chose de plus dans « Karl Lagerfeld » que Lagerfeld lui-même dans les chemises soignées et le tailoring chic ? Les lunettes noires pour nuits blanches pour une collection automne 2021 qui rend hommage au style graphique personnel de notre souffre-douleur préféré, que nous aimions beaucoup pour son humour.

mardi 30 mars 2021

TONY LE GRAND LU

Si de nombreux poètes ont célébré les plaisirs de la table, voici le maître de l’anthologie de la poésie gastronomique du champignon, et vous pouvez chercher de Boris Vian en passant par Théodore de Banville, Charles Monselet ou encore Raymond Radiguet, ce Chinois magnifie la bonne chair en mettant la poésie au centre de sa cuisine. Versificateur du dimanche, et vrai poète la semaine, si Franck Sorbier est le poète de la mode, Tony Lu est incontestablement le barde de la cuisine.

Le restaurant composé de salons particuliers est un havre de paix au milieu de la cacophonie des embouteillages de Shanghaï. Là rien ne peut vous distraire des compositions que vous propose le chef. Même les carnivores adoreront les cèpes grillés, fumés dans un bocal avec un cèpe de vigne, servis dans un lac de champignons parsemé de pétales d’échalote, avec un filet de vinaigre de fruits qui nettoie le palais et ne menace pas la couronne. Mais aussi une plante aquatique avec son tofu en gelée de soja où les asperges en fleur côtoient la roquette dans un citron mariné. Il y a aussi un cône sombre farci d’avocat haché, de mangue et de tomate, et le cône est réalisé de laitue et de délicieuses algues qui est une spécialité de Ningbo, ville portuaire située au nord-est de la province du Zhejiang.

lundi 29 mars 2021

LE PETIT HOMME ROUGE DES TUILERIES

Jadis l’entrée des Tuileries, qui se trouve place de la Concorde, était composée d’un pont tournant qui enjambait un fossé pour éviter ainsi que les foules en colère accèdent au jardin du palais. Mais, qui sait aujourd’hui pourquoi on l’appelle le « Jardin des Tuileries » ?

En 1564, Catherine de Médicis, reine de France par son mariage avec Henri II, décide de construire un palais dans le prolongement du Louvre. Encore faut-il chasser les fabricants de tuiles et le boucher qui exercent leur fructueuse activité dans l’espace dévolue désormais à la résidence royale. Les Tuiliers s’en vont sans broncher et, en souvenir de cette bonne volonté, le château sera appeler les Tuileries. Par contre, le Boucher fait sa forte tête et exige une indemnité. Comme on lui refuse cette compensation, il répand dans Paris des bruits scabreux sur la reine et la cour… il faut faire taire ce boucher. Le Chevalier de Neuville est chargé de cette basse besogne ; un soir, il embroche le Boucher qui, au moment de mourir, prononce ces paroles : « Soyez maudits toi et tes maîtres, je reviendrai ! »

Ainsi, la construction du palais des Tuileries commence par un meurtre pour hanter les lieux à jamais par un petit homme en manteau rougi de son propre sang. Catherine de Médicis superstitieuse s’empresse de trouver refuge ailleurs dans la capitale.

vendredi 26 mars 2021

BMW 507 LA GRACE

Alors que la fréquentation au Salon Rétromobile à Paris avait battu des records l’année dernière, le mouvement des Youngtimers a le vent en poupe, c’est le moins que l’on puisse dire, car le marché des véhicules anciens et de collections se porte bien. Une aubaine pour les constructeurs et équipementiers, qui voient là un moyen de développer leurs activités de pièces détachées hautement bénéficiaires.

La BMW 507 est un roadster GT de prestige du constructeur automobile allemand BMW, construit en petite série entre 1955 et 1959, pour tenter de rivaliser sans succès sur le marché américain avec les légendaires Mercedes-Benz 190 SL, Mercedes-Benz 300 SL, Ford Thunderbird, Chevrolet Corvette C1, Jaguar XK140, …

On ne peut pas gagner à tous les coups, et cette BMW 507 en est la démonstration. La marque de Munich se cherche encore au milieu des années 50 et se laisse convaincre de jouer la carte du sport et du luxe pour séduire la clientèle américaine. Mauvaise pioche, car malgré une ligne superbe, la 507 ne parviendra jamais à percer, entraînant BMW vers une faillite que la société évitera de justesse. Voici donc l’histoire de cette voiture maudite qui est devenue culte aujourd’hui et pour 2.5 millions de dollars vous pouvez en acquérir une. L’histoire raconte que la princesse Grace aurait offert un de ces bolides à

jeudi 25 mars 2021

LES RÉSEAUX SOCIAUX RENDENT ASOCIAUX

Le peuple ne se confond pas avec la foule et encore moins avec la populace pourrait dire le Seigneur des Arnault, et les 65 millions de followers sur Instagram de Gigi Hadid ont, sans doute, autant de valeur que ceux de n’importe quelle grande maison de luxe, peut-être même davantage si elle parvient à convaincre le plus grand nombre de ces followers d’acheter des produits dont elle aurait réalisé la fabrication.

Les mannequins ont encore du mal à basculer dans la phase Karda-Chiante. Nonobstant Cara Delavigne, qui a reçu des critiques peu élogieuses pour ses performances cinématographiques, doit bien admettre que son rôle et son avenir ne sont pas dans le cinéma et qu’il faudra bien qu’elle trouve autre chose après que les roses de sa vie se soient fanées.

Leur compte Instagram aujourd’hui est le seul baromètre de leur rémunération, reste à déterminer si les Followers sont de vrais acheteurs potentiels ou seulement de faux suiveurs ? Car la plupart suivent leur compte pour la « veuve poignet » exclusivement. La preuve en ait que si vous additionnez le nombre de followers de toutes ces dames, vous pouvez constater que le chiffre d’affaires du luxe est loin de représenter autant d’acheteurs.

mercredi 24 mars 2021

IL NE FAUT PAS MÉGOTER !

« Il ne faut pas mégoter. » Qui connaît encore aujourd’hui la signification de cette maxime ? C’est en étant rue Lagrange pour atteindre la place Maubert dans le berceau de l’alchimiste germanique Albert Le Grand ou Maître Albert dont la contraction de son nom a donné Maubert, que l’on pouvait assister à un curieux petit commerce, celui des cueilleurs d’orphelins. Ne vous inquiétez pas, car ces orphelins-là n’ont rien à voir avec ceux qui déchirent notre cœur. Ils sont appelés aussi les Cueilleurs, mais, en réalité, ils ne sont que les ramasseurs de mégots que les fumeurs jetaient sur le pavé de Paname.

Ils traquent donc les fragments de cigarettes, et de mégot en mégot ajoute leur trésor dans un petit sac en lin qui sera bientôt plein à ras bord. Braconnier du XIXè siècle, il n’y a que deux sortes de tâcherons de la spécialité. Le premier tourne autour de sa proie, guettant les fumeurs, et quand celui-ci abandonne son mégot, il se précipite, et après avoir écrasé du pied le bout incandescent, il récupère d’un geste rapide la précieuse épave encore toute chaude.

Et puis, il y a celui qui se veut l’aristocrate de la profession, une sorte de Pagès de la conne, celui qui fait fi des pauvres, rebut populaire et se concentre sur les restes des meilleurs cigares « de » La Havane. Il a sa fierté et quand un amateur jette son « Juan Clemente » il feint l’indifférence, et puis soudain, sortant de sa veste un instrument formé d’un manche sur lequel s’accroche un fil métallique, il attrape le trésor convoité, et s’en va dignement en quête de nouveaux orphelins bien dodus.