mercredi 28 juillet 2021

BLASPHEME UN SARCASME DE GOÛT

Longtemps considéré comme désuet, celui-ci s’est à nouveau invité dans le débat public après l'attaque terroriste qui a pris pour cible les journalistes de la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo en janvier 2015. Mais, avant ces événements tragiques, le "péché de bouche", comme on le nommait au Moyen Âge, était déjà l'objet de vives discussions. Aux lendemains de la Révolution française, le délit de blasphème a été expressément aboli.

Aujourd’hui, nous vivons dans une culture séculaire où la religion est considérée comme une croyance privée, qui invite à ranger le blasphème, qui n'est plus considéré comme un délit depuis 1881, au rang des moqueries déplaisantes, des sarcasmes de mauvais goût, voire des caricatures malvenues. Mais, il n'en a pas toujours été ainsi. "Voltaire avait fait du blasphème une infraction d’un autre âge". Voici la brève histoire d'un "crime imaginaire", "outrage religieux", "crime identitaire", "délit politique" : le blasphème n’a cessé de se métamorphoser avant de déserter, en 1791, puis de réapparaître à l'époque contemporaine. Son invocation, par certains, au nom du respect des "convictions intimes", tend à mettre à l’épreuve le principe de la liberté d’expression.

mardi 20 juillet 2021

ENTRE GAIN ET ETHIQUE

De nombreuses marques internationales ont tenté de supprimer leur approvisionnement en textile et en main-d’œuvre de certaines régions du monde en raison des actes de génocide pris contre les populations et d’autres minorités ethniques. Les États-Unis ainsi que l’Union Européenne, le Royaume-Uni et le Canada ont récemment sanctionner certains responsables pour leur implication dans la persécution de minorités majoritairement musulmanes.

Au cours des deux dernières années H&M, GAP, Nike et la société japonaise Uniqlo ont publié des déclarations condamnant le travail forcé et ont pris leurs distances, avec certains pays du soleil levant. Nike, Adidas, New Balance et Burberry font actuellement l’objet d’un boycott sur les pays concerné et des dizaines de célébrités, acteurs et influenceurs ont annulé ou prévoient d’annuler les contrats publicitaires avec ces marques occidentales, sous la pression du gouvernement.

Malines ! Les entreprises de luxe françaises prennent soin d’équilibrer leurs intérêts commerciaux, et les sentiments des consommateurs dans leur pays. Certaines entreprises font déjà marche arrière et d’autres commencent à se rapprocher du parti corruptif, et ainsi éviter un boycott et regagner des marchés sur leurs concurrents ; un comble pour des hommes qui sont les plus riches de la planète. Le détaillant Japonais Muji a récemment commencé à annoncer volontairement qu’il utilise du coton provenant d’une région de l’empire du Milieu qui pause problème.

samedi 10 juillet 2021

JOSSE LA NUANCE DE L'ESQUISSE

Par ses robes et leurs tons chatoyants, aux formes harmonieuses et rayonnantes, on entrevoit la beauté de la Rose mystique. Christophe Josse nous invite à méditer sur notre vision des choses. Et, quand une couture rend les nuances de l'âme, je meurs de plaisir. Il en est de même de l'esprit comme de la musique; plus on l'entend, plus on exige du subtil et de la nuance. "Si vous tuez les nuances, nous dit Josse, c'est tuer la liberté, l'appétit de créer, l'amour, le bonheur, c'est déchirer la trame étincelante de la vie et la changer en haillon".

La diaprure des couleurs est un poème qui dépend de la quantité de la lumière et du créateur qui l'insuffle et se réverbère en son aiguille. Elle change au gré de l’heure, de l’âge et du solstice. Incolore au commencement, quand il n’est encore qu’une aspiration d’un blanc de page, elle tend vers le blanc plus beige en rêvant son point de feston prochain. Aube indécise sur le vélin, voilà que le brouillard s'estompe, et c’est pourtant vers l'aurore qu’il s’élève le plus souvent, notre créateur rêve d'une ode, et en entrouvrant sa page, il esquisse une idée de

mercredi 7 juillet 2021

AZZARO PARIS 2022

Aujourd’hui, chacun sait que, même des créateurs, sans aucun diplôme dans la poche, avec seulement un compte Instagram bidonné pour seul bagage, peuvent prétendre à devenir les nouveaux créateurs de demain. Des nouveaux Karl, l’allergène de 2040 en « con-trée » de Parlermo ! Pour Olivier, lui de la Cambre, nous fait penser que la seule Cambre qu’il ait est celle de ses reins.

Mais, si vous regardez l’histoire des couturiers montés de toute presse par les « black roomers » des années 80 où D. Grumler y avait fait son deuxième bureau, juste au-dessous du palace. Ces créateurs se retrouvent aujourd’hui dans les limbes de la notoriété du fin fond du Sahara, sous le vent de sable de la Villa Majorelle, le seul lien qu’ils n’auront jamais avec Yves St Laurent. Les ascensions trop rapides comme l’Olivier finissent toujours par se savoir. C’est surtout sur le long terme que l’on s’aperçoit que ces génies de la création portés au pinacle des journaux et des magazines de mode n’étaient finalement que des « feux de maille » au service d’une marque.

lundi 5 juillet 2021

PUISSANCE DE LA HAUTE COUTURE

Elle est comme un soleil qui perce soudain les nuages pour faire apparaître un paysage où une ville inondée de lumière en une seconde transforme tout sans rien changer. La Haute Couture transfigure non pas le réel, mais la perception que nous en avons. Au premier show, parfois, soudainement, elle nous baigne d’un rayon irrésistible, et avec une telle force, que cela nous rend irrémédiablement heureux comme une piqûre de l’aiguille du bonheur. Et, là, en dehors de toutes considérations esthétiques, elle fait vibrer votre réalité. C’est ainsi que le beau et l’émotion se rejoignent dans l’évidence d’une vie sublimée par une robe que certains appellent le « Vêtement » mais, pardonnez-leur Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils disent.

La beauté suffit pour redonner du sens à cette vie passagère. Mais, malheureusement, nous vivons dans un monde où le beau et le laid se confondent et nous n’avons pas la capacité de pouvoir les séparer, car certains Hommes de Cour, qui la constituent, souhaitent tirer quelques substances que la vie leur impose pour juste changer de voiture. La Haute Couture, pour une semaine d’un petit moment bref de bonheur comme un orgasme furtif, va me donner la force de continuer ; un point qui n’est pas « g » mais de feston. La Haute Couture, comme un médicament face au reste de ce monde qui tue pour tuer et, qui, après avoir tué, ne dit même plus pardon.

vendredi 2 juillet 2021

J’ACQUEMUSE UN DEFILÉ ZOLA

Je me suis levé de bonne humeur mais ? après il y avait Jacquemus ! Y-aurait-il un créateur chez Jacquemus ? Simon Porte a présenté sa collection disponible à la vente immédiatement, et après nous avoir emmenés dans un champ de lavande en Provence et dans un champ de blé en dehors de Paris, Simon, nouvellement marié avec son « roseau dépensant », a mis en scène son premier défilé de mode, depuis un an, dans un studio de cinéma situé dans une zone industrielle de la banlieue parisienne. Des murs verts entourés de bleu qui rappelaient la cathédrale de Rouen de l’artiste, « Artiste-Ouvrier », pseudonyme de Pierre-Benoît Dumont, mais le créateur pensait à Charles, la boucherie Dumont de la rue d’Auteuil.

La Jenner « Kardashiante » et Bella « Amibe » qui me donnent des aigreurs d’estomac, ont arboré des looks qui devraient faire sonner la caisse, car après le champ de blé, il faut du blé tout court pour contenter les actionnaires. Mais, la fabrication n’a jamais été le point fort du designer, et elle faisait défaut sur ces costumes féminins extensibles avec pantalons évasés, qui fronçaient aux coutures. Après avoir recruté un styliste, maintenant il lui manque un modéliste, et bientôt les actionnaires pourront, en ne gardant que son nom, faire un retour à meilleure fortune.

jeudi 1 juillet 2021

RICHEMONT ACHÈTE DELVAUX

Richemont fait l’acquisition de Delvaux, ainsi Philippe Fortunato, « un nom prédestiné » et directeur général des maisons de mode et des accessoires chez Richemont, a salué l’héritage de Delvaux, son savoir-faire et ses capacités de fabrication exceptionnelles. Les riches archives de la maison et son élan créatif au cours des dix dernières années constituent une base solide pour développer la société à long terme, renforçant ainsi la présence de Richemont au sommet de la maroquinerie mondiale, mettant ainsi une dague dans le flan du Seigneur des Arnault, et cela n’est pas une histoire belge.

Fondée en 1829, Delvaux est considérée comme la plus ancienne maison de maroquinerie de luxe au monde, la première à déposer un brevet pour les sacs à main en cuir en 1908, et la marque sera l’une des premières entreprises de luxe à introduire la saisonnalité dans ses collections dans les années 1930. Fournisseur officiel de la cour royale de Belgique depuis 1883, elle peut se targuer de posséder les archives de plus de 3 000 modèles, tous brevetés.

mercredi 30 juin 2021

RICK OWENS 2022

Sur la plage du Lido de Venise, des machines à fabriquer du brouillard des petites boîtes pour nous enfumer – portées par les mannequins et des jets d’eau qui projettent d’énormes geyser vers le rivage, nous embrument tellement que cela nous empêche de voir la collection. C’est peut-être voulu que le spectacle soit noyé de cette vapeur sale, et devant l’Océan blême, assis sur un îlot, seul, loin de tout, je songe au clapotis du flot masqué dans le concert hurlant d’une musique de barbare.

Vision floue de tailleurs troués, avec pantalons blancs boueux, décrivant pour le créateur une élégante ambiance de hippies illustrée par des Led Zeppelin de pacotilles en pantalons à clochettes et chemises ouvertes. Espérons que ce Zeppelin-là ne va pas exploser. Sur le communiqué de peste l’explication méticuleusement et détaillée indique qu’il a fait appel à un certain nombre d’ateliers et de fournisseurs spécialisés, dont l’orfèvre Goossens et l’atelier plumassier français qui a fabriqué certains des célèbres costumes de Joséphine Baker.

mardi 29 juin 2021

AU BONHEUR DES DRAMES

C’est le dimanche que la solitude pèse le plus, mais le dimanche on peut traîner dans les magasins. La crise post-Covid, on la sent partout où on passe, les cartes bleues chauffées à blanc viennent révéler tous nos indices de frustration. Voilà quarante ans que nous nous suicidons lentement, voilà vingt-cinq ans que le savoir est relégué aux bibliothèques des accessoires, vingt-cinq ans aussi que les barbares frappent à la porte de toutes les manières, pour nous signifier que nous sommes morts et cette violence est la croûte des événements qui nous entourent.

Le nouveau fleuron du Seigneur, encore vide de clientes, et où le personnel, à peine arrivé, bourdonnait à l’intérieur comme une ruche qui s’éveille. Pourtant la joie de vivre ne s’achète ni au supermarché ni même dans les magasins de luxe. Dans les usines du Seigneur des Arnault ont fabriquent des produits de luxe et dans ses magasins, ils vendent de la satisfaction pour les riches et du désespoir pour les pauvres regardant ce flacon de parfum « Lalique » à 50 000 euros.

vendredi 25 juin 2021

VUITTON INITIATEUR DU STREET DE LUXE

Voici donc les baskets de Virgil Abloh dans le cadre de la collection masculine printemps 2022. Nike s’associe, en effet, à Louis Vuitton pour créer les nouvelles baskets Air Force 1. En hommage à la culture hip-hop, Virgil Abloh a réuni les deux plus grandes marques partenaires pour créer, ce qui sera certainement, l’une des collaborations de baskets les plus commentées cette année.

Ces chaussures, conçues en 21 coloris, ont été dévoilées jeudi, et à la question : seront-elles disponibles à la vente ? Vuitton a répondu : « Restez à l’écoute pour plus de détails ». Un scoop de première bourre et une façon de nous faire passer une fois de plus pour des cons, mais l’horreur est humaine.

Les chaussures comportent une petite étiquette dentelée verte fluo sur le côté, une étiquette portant le nom de Louis Vuitton (une migration de la marque Off White), et le logo de Nike sur la languette.

lundi 21 juin 2021

PRADA HOMME 2022

Miuccia Prada et Raf Simons redéfinissent des nouvelles frontières ; le féminin l’emportant sur le masculin. Ces deux designers qui intellectualisent la mode veulent faire croire qu’ils ont trouvé une réponse en ces temps agités : la simplicité, la joie et la touche humaine, mais, en ce qui concerne la couture, c’est déjà moins brilliant.

Ils passent d’une collection précédente qui était sur la technicité et les machines, qui reflètent non pas l’humain, ni le réel, mais une  expression plus directe de la couture industrie d’aujourd’hui. La grenouillère, pièce maîtresse de la saison, est présentée avec des poignets retroussés et déclinée en plusieurs variantes, allant des modèles unis aux modèles imprimés, dont certains à rayures verticales irrégulières. La grenouille n’ayant rien à voir avec la mode française

jeudi 17 juin 2021

ALBERTA FERRETTI RESORT 2022

Une atmosphère d'évasion, d'un équilibre charmant entre le pratique, le moderne et le romantisme féminin. Alors que de nombreuses restrictions de voyage subsistent dans le monde, la créatrice Italienne a voulu laisser les femmes libres de vagabonder, du moins par leur imagination.

Tons naturels et terreux  à la Josse, couleurs ensoleillées, "la mode a aujourd'hui plus que jamais le pouvoir d'exprimer l'identité personnelle de chaque femme", a déclaré la créatrice. "C'est pourquoi son approche est axée sur la création de pièces qui sont, bien sûr, confortables et faciles à porter, mais qui présentent en même temps le file d'Ariane de notre temps.

Larges pantalons spacieux, salopettes pratiques et élégantes, des vêtements polyvalents allant de la saharienne au trench avec de délicats détails ainsi que de charmants pulls luxueux mettant en exergue son savoir-faire artisanal.

mercredi 16 juin 2021

VUITTON SOUS LE PONT MORIBOND COULE L’OISE


Comme un cri de révolte et d’éclats de verre, ma verve imprudente – que vous maudissez parfois ainsi que ma voix stridente qui vous fait tressaillir – se trouve coupée d’un coup de serpe. Pourtant, quand je m’élève à des notes pour un pont suspendu, je prétends blesser les cœurs, car sous la passerelle Axe majeur, ce jour, ne coulait pas la Seine.

lundi 14 juin 2021

PETITE TORTUE DE BRONZE

Le cours la Reine est une ancienne promenade, qui était autrefois réservée à la reine Marie de Médicis et à ses courtisans, surplombant le chemin de Versailles et longeant la Seine. Cette voie a été ouverte à la révolution. Aujourd’hui, elle a bien changé et on peut croiser les façades du Grand et du Petit Palais mais surtout, le majestueux Pont Alexandre III ; épicentre grandiose de l’Exposition universelle de 1900, symbole éclatant de la splendeur française de la Belle Époque.

Je suis nostalgique d’avoir couru pendant la pandémie tous les matins sur cette promenade, expurgée de tous ses détritus, qui font leur réapparition maintenant car les humains de contrefaçon addictes aux soirées post-Covid se transforment de nouveau en buveurs invétérés et soiffards de tous les alcools qui sont supposés leur faire oublier leur inculture.

Pour remonter le niveau, je vais donc vous raconter une anecdote culturelle. En effet, pour remercier la France de l’aide apportée à l’Indépendance Américaine, une souscription fut ouverte dans les écoles des États-Unis afin d’offrir à Paris une statue en bronze du Général Lafayette. Le sculpteur désigné fut Paul Barlett et le monument devait être prêt pour l’Exposition de 1900. Mais le sculpteur, pris par le temps, ne put envoyer d’abord qu’une maquette en plâtre…

Et les années passèrent… Finalement, la statue ne fut inaugurée qu’en 1908 ! Et vous pouvez apercevoir au pied d’un des sabots du cheval monté par Lafayette une petite tortue de bronze ; clin d’œil du sculpteur à sa propre lenteur.

Anonymode

vendredi 11 juin 2021

GABRIELA HEURTE LA COUTURE

Originaire d’Uruguay et passionnée par le glamour, la seule préoccupation des riches avec la sauvegarde de la planète, Gabriela Hearst est peut-être la baba cool nostalgique des années 70, et la plus fortunée bien qu’elle ne soit pas la petite fille du magnat de la presse féminine car née Perezutti. Toutefois, elle prend quand même le job d’autres qui sont certainement plus talentueux et plus méritants, mais le monde de la mode est ainsi ; pour certaine un « blow job », pour d’autre seulement l’argent de la famille de leur époux, et cela est sûr, c’est pas comme « de Clermont–Tonnerre » de Brest !

En cette année où l’on parle beaucoup aux États-Unis de deux expositions à venir au Métropolitain Museum of Art Costume Institute, la Gabriela veut s’assurer que les contributions de son pays natal, l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et le Mexique, ne sont pas oubliées. Des indigènes trop souvent non crédités qui ont apporté leur savoir-faire comme tribu au style américano mexicain. Mais, l’Uruguayenne riche comme crésus pourrait léguer sa fortune au pays et allez habiter là où elle se sent le mieux, plutôt qu’à Paris où elle réside pour la maison Chloé, et où elle vient de donner un prestation qui est sur l’échelle « de Ritche Ter » l’équivalent de Zorro.

jeudi 10 juin 2021

DES COCOS FOUS DE COCO

Longues files d’attente dans tout Londres, mais surtout, devant le magasin Chanel de « Blond Street », la marque de Coco est en tête de la reprise et les consommateurs de mode assis au bord des vitrines de la boutique, comme si des Homeless de luxe cherchaient à venir coucher avec la marque ; il y en a même un qui aurait dit « Ich bin ein Chaneler! »

En Chine, la demande refoulée a également provoqué de longues files d’attente devant les marques de luxe depuis avril 2020, des cocos fous de Coco ; pas vraiment étonnant. Malgré les séries limitées et l’augmentation des prix tout au long de la pandémie, les sacs Chanel sont devenus si recherchés par les acheteurs chinois que beaucoup d’entre eux ont recours à des Daigous. « Un Daigou est un intermédiaire qui revend des produits achetés à l’étranger et qui, par le jeu des taxes, propose des tarifs avantageux. » Un Daigou ! en voilà un super nom pour un sac Chanel matelassé qui n’a pas changé depuis que le mur de « Belin », une friandise, a été construite, mais il est vrai que la meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe.

En conjugaison, si Chanel était un temps, elle serait l’imparfait. Voilà donc la face cachée de la thune, pour le « commun des mortels » qui ne seront jamais immortels, eux. Pétroleuses à l’Instagram, chargé de photos, qui ne savent pas écrire ou seulement quelques mots du genre : «Amazing» pour des articles télégraphiques forcément bienveillants pour la marque.

mardi 8 juin 2021

TROIS CRÉATEURS À OUBLIER ABSOLUMENT

Voilà trois créateurs de la Fashion Week à oublier absolument, et le premier d'entre eux : "de Ville Morand prêtre", jeune artiste promu par son école qui ne sait ni faire un patron ni une robe par lui-même, et qui a passé son temps plus dans les backrooms des nuits parisiennes que dans les cours de classe, ce qui lui donne incontestablement une connaissance de la couture d'une très grande profondeur, et dont le fondement d'un "anus horribilis"  fera probablement sa renommée.

Mais, il y a aussi son frère de "Rang", Linus Leonardsson ; un patin à l'allure d'un séminariste pour vieille femme mélangé à un cabotin à la Rostand (le Cyrano de bric-à-brac) qui use et abuse à nous prendre pour des imbéciles. Il pense qu'il est le nouveau St Laurent, mais certainement, celui des pauvres d'esprit ; un couturier sorti d'une mutation génétique de la cuisse de Grumler et Marrant réunis à Tolède.

Puis, Marina Serre, une pauvre diablesse qui, comme temps d'autres, se verra confronté à une page blanche qu'elle ne pourra remplir que de détritus des tissus des autres en réinventant l'œuf de Christophe Colomb ; des modèles recopiés sur les autres et réalisés par autrui avec des tissus commandés et jamais utilisés que les chiens du groupe ne veulent même pas pour déféquer.

lundi 7 juin 2021

CACHEZ CET ESSAIM QUE JE NE SAURAIS VOIR

Un soutien-gorge de satin rose doté d’un bonnet incisé laissant dépasser un mamelon au téton que seul Fourniret voudrait téter, ou encore une culotte de lanières serpentant autour de protubérances abdominales faisant ressortir des bourrelets, que seul Beigbeder voudrait attacher au Baron. Un must paraît-il, mais pas pour moi, serais-je atteint par cette étrange maladie ; la grossophobie ?

Une designer australienne, qui n’hésite pas à se mettre en scène en montrant son propre corps très généreux, et mettant en avant le « Uluru » que constitue celui-ci, ainsi que ses vergetures, souhaite sublimer la « Grande Crevasse », le sixième ouvrage de Roger Frison-Roche. Voilà une idée bien grotesque mais la mode est ainsi ! Elle passe de l’anorexique chronique à la rousse pulpeuse qui chaque seconde s’enfourne dans le buffet (campagnard gratuit) des milliers de calorie par jour de pâtisseries orientales, mettant incontestablement sa vie en jeu. Mais, le buzz n’a pas de prix et obtenir 50 000 followers sur Instagram avec sa surcharge pondérale vaut bien une « masse ».

Avec sa coiffe alsacienne est le bonnet à grand nœud de la Basse Alsace. Sait-elle que c’est un symbole national ? En effet, en 1870 l’Alsace, devenue province Allemande, de nombreux alsaciens s’expatrient vers d’autres provinces françaises, et pour montrer leur attachement à la France, les Alsaciennes s’ornent du nœud de la cocarde tricolore.

vendredi 4 juin 2021

MODE IMMATÉRIELLE

La mode immatérielle, en pleine expansion, va-t-elle s’imposer durablement dans les Fashion Weeks du monde ? Il y a, en tout cas, un petit monde qui se réjouit : les nuls en modéliste qui sont maintenant légion. Des vêtements et des accessoires qui n’existent pas et qui s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers… Un comble !

Gucci lançait sa première paire de sneakers virtuelles et imaginaires avec lesquelles on ne peut pas marcher à moins de prendre deux Ipads et se les enfiler aux pieds. Dessinées par Alessandro Michele, elles ont été fabriquées par Wanna, une entreprise biélorusse spécialisée dans la réalité augmentée. Les « Gucci Virtual 25 » sont en vente à 12,99 euros sur l’application de la maison italienne et sur l’e-shop, il faut compter entre 500 et 800 euros pour acquérir une paire « réelle ». Elles peuvent aussi être portées via une plateforme de jeux vidéo.

Depuis trois ans déjà, la mode se « digitalise » et les mannequins digitaux de Balenciaga, sorte de robots humanoïdes posant dans des éditos, remplaceront bientôt les Bimbos de supermarché. Dans cinq ou peut-être dix ans, une part relativement importante des revenus des marques de mode proviendra des produits numériques. Gucci n’est pas le seul à investir dans la mode immatérielle, le Seigneur des Arnault prend aussi sa part de virtuel, car un rien égale beaucoup d’argent.

mercredi 2 juin 2021

LE CHALET DE LAC

En 1860, Napoléon III cède à la ville de Paris, une partie du bois de Vincennes pour transformer ce domaine de chasse en lieu de promenade, alors les Parisiens des faubourgs viennent s’y rafraîchir, jouer à la pétanque et se promener en barque. Ancien pavillon de Chasse de Napoléon III, Le Chalet du Lac de Saint-Mandé s’ouvre au public en 1904. Guinguette au bord de l’eau, ce sont ses grands orchestres de tango des années folles, ses bals populaires d’après-guerre et ses ambiances disco qui font la réputation de ses pistes de danse.

Le restaurant, pensé comme une grande maison de campagne, avec un chalet qui allie charme sublimé par la couleur d’antan, et cela dans une gourmande et festive atmosphère mi- rétro, mi- contemporaine !

Sans cosmétique, les jardins offrent une cuisine qui réussit la parfaite synthèse entre le goût de la cuisine traditionnelle et le chic d’une présentation parisienne (sans les prix qui sont ici quasi philanthropiques). En gros comme au détail, les assiettes se plaisent à vous séduire, les yeux d’abord, les papilles ensuite.