lundi 14 juin 2021

PETITE TORTUE DE BRONZE

Le cours la Reine est une ancienne promenade, qui était autrefois réservée à la reine Marie de Médicis et à ses courtisans, surplombant le chemin de Versailles et longeant la Seine. Cette voie a été ouverte à la révolution. Aujourd’hui, elle a bien changé et on peut croiser les façades du Grand et du Petit Palais mais surtout, le majestueux Pont Alexandre III ; épicentre grandiose de l’Exposition universelle de 1900, symbole éclatant de la splendeur française de la Belle Époque.

Je suis nostalgique d’avoir couru pendant la pandémie tous les matins sur cette promenade, expurgée de tous ses détritus, qui font leur réapparition maintenant car les humains de contrefaçon addictes aux soirées post-Covid se transforment de nouveau en buveurs invétérés et soiffards de tous les alcools qui sont supposés leur faire oublier leur inculture.

Pour remonter le niveau, je vais donc vous raconter une anecdote culturelle. En effet, pour remercier la France de l’aide apportée à l’Indépendance Américaine, une souscription fut ouverte dans les écoles des États-Unis afin d’offrir à Paris une statue en bronze du Général Lafayette. Le sculpteur désigné fut Paul Barlett et le monument devait être prêt pour l’Exposition de 1900. Mais le sculpteur, pris par le temps, ne put envoyer d’abord qu’une maquette en plâtre…

Et les années passèrent… Finalement, la statue ne fut inaugurée qu’en 1908 ! Et vous pouvez apercevoir au pied d’un des sabots du cheval monté par Lafayette une petite tortue de bronze ; clin d’œil du sculpteur à sa propre lenteur.

Anonymode

vendredi 11 juin 2021

GABRIELA HEURTE LA COUTURE

Originaire d’Uruguay et passionnée par le glamour, la seule préoccupation des riches avec la sauvegarde de la planète, Gabriela Hearst est peut-être la baba cool nostalgique des années 70, et la plus fortunée bien qu’elle ne soit pas la petite fille du magnat de la presse féminine car née Perezutti. Toutefois, elle prend quand même le job d’autres qui sont certainement plus talentueux et plus méritants, mais le monde de la mode est ainsi ; pour certaine un « blow job », pour d’autre seulement l’argent de la famille de leur époux, et cela est sûr, c’est pas comme « de Clermont–Tonnerre » de Brest !

En cette année où l’on parle beaucoup aux États-Unis de deux expositions à venir au Métropolitain Museum of Art Costume Institute, la Gabriela veut s’assurer que les contributions de son pays natal, l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et le Mexique, ne sont pas oubliées. Des indigènes trop souvent non crédités qui ont apporté leur savoir-faire comme tribu au style américano mexicain. Mais, l’Uruguayenne riche comme crésus pourrait léguer sa fortune au pays et allez habiter là où elle se sent le mieux, plutôt qu’à Paris où elle réside pour la maison Chloé, et où elle vient de donner un prestation qui est sur l’échelle « de Ritche Ter » l’équivalent de Zorro.

jeudi 10 juin 2021

DES COCOS FOUS DE COCO

Longues files d’attente dans tout Londres, mais surtout, devant le magasin Chanel de « Blond Street », la marque de Coco est en tête de la reprise et les consommateurs de mode assis au bord des vitrines de la boutique, comme si des Homeless de luxe cherchaient à venir coucher avec la marque ; il y en a même un qui aurait dit « Ich bin ein Chaneler! »

En Chine, la demande refoulée a également provoqué de longues files d’attente devant les marques de luxe depuis avril 2020, des cocos fous de Coco ; pas vraiment étonnant. Malgré les séries limitées et l’augmentation des prix tout au long de la pandémie, les sacs Chanel sont devenus si recherchés par les acheteurs chinois que beaucoup d’entre eux ont recours à des Daigous. « Un Daigou est un intermédiaire qui revend des produits achetés à l’étranger et qui, par le jeu des taxes, propose des tarifs avantageux. » Un Daigou ! en voilà un super nom pour un sac Chanel matelassé qui n’a pas changé depuis que le mur de « Belin », une friandise, a été construite, mais il est vrai que la meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe.

En conjugaison, si Chanel était un temps, elle serait l’imparfait. Voilà donc la face cachée de la thune, pour le « commun des mortels » qui ne seront jamais immortels, eux. Pétroleuses à l’Instagram, chargé de photos, qui ne savent pas écrire ou seulement quelques mots du genre : «Amazing» pour des articles télégraphiques forcément bienveillants pour la marque.

mardi 8 juin 2021

TROIS CRÉATEURS À OUBLIER ABSOLUMENT

Voilà trois créateurs de la Fashion Week à oublier absolument, et le premier d'entre eux : "de Ville Morand prêtre", jeune artiste promu par son école qui ne sait ni faire un patron ni une robe par lui-même, et qui a passé son temps plus dans les backrooms des nuits parisiennes que dans les cours de classe, ce qui lui donne incontestablement une connaissance de la couture d'une très grande profondeur, et dont le fondement d'un "anus horribilis"  fera probablement sa renommée.

Mais, il y a aussi son frère de "Rang", Linus Leonardsson ; un patin à l'allure d'un séminariste pour vieille femme mélangé à un cabotin à la Rostand (le Cyrano de bric-à-brac) qui use et abuse à nous prendre pour des imbéciles. Il pense qu'il est le nouveau St Laurent, mais certainement, celui des pauvres d'esprit ; un couturier sorti d'une mutation génétique de la cuisse de Grumler et Marrant réunis à Tolède.

Puis, Marina Serre, une pauvre diablesse qui, comme temps d'autres, se verra confronté à une page blanche qu'elle ne pourra remplir que de détritus des tissus des autres en réinventant l'œuf de Christophe Colomb ; des modèles recopiés sur les autres et réalisés par autrui avec des tissus commandés et jamais utilisés que les chiens du groupe ne veulent même pas pour déféquer.

lundi 7 juin 2021

CACHEZ CET ESSAIM QUE JE NE SAURAIS VOIR

Un soutien-gorge de satin rose doté d’un bonnet incisé laissant dépasser un mamelon au téton que seul Fourniret voudrait téter, ou encore une culotte de lanières serpentant autour de protubérances abdominales faisant ressortir des bourrelets, que seul Beigbeder voudrait attacher au Baron. Un must paraît-il, mais pas pour moi, serais-je atteint par cette étrange maladie ; la grossophobie ?

Une designer australienne, qui n’hésite pas à se mettre en scène en montrant son propre corps très généreux, et mettant en avant le « Uluru » que constitue celui-ci, ainsi que ses vergetures, souhaite sublimer la « Grande Crevasse », le sixième ouvrage de Roger Frison-Roche. Voilà une idée bien grotesque mais la mode est ainsi ! Elle passe de l’anorexique chronique à la rousse pulpeuse qui chaque seconde s’enfourne dans le buffet (campagnard gratuit) des milliers de calorie par jour de pâtisseries orientales, mettant incontestablement sa vie en jeu. Mais, le buzz n’a pas de prix et obtenir 50 000 followers sur Instagram avec sa surcharge pondérale vaut bien une « masse ».

Avec sa coiffe alsacienne est le bonnet à grand nœud de la Basse Alsace. Sait-elle que c’est un symbole national ? En effet, en 1870 l’Alsace, devenue province Allemande, de nombreux alsaciens s’expatrient vers d’autres provinces françaises, et pour montrer leur attachement à la France, les Alsaciennes s’ornent du nœud de la cocarde tricolore.

vendredi 4 juin 2021

MODE IMMATÉRIELLE

La mode immatérielle, en pleine expansion, va-t-elle s’imposer durablement dans les Fashion Weeks du monde ? Il y a, en tout cas, un petit monde qui se réjouit : les nuls en modéliste qui sont maintenant légion. Des vêtements et des accessoires qui n’existent pas et qui s’échangent pour des montants allant de quelques dizaines d’euros à plusieurs milliers… Un comble !

Gucci lançait sa première paire de sneakers virtuelles et imaginaires avec lesquelles on ne peut pas marcher à moins de prendre deux Ipads et se les enfiler aux pieds. Dessinées par Alessandro Michele, elles ont été fabriquées par Wanna, une entreprise biélorusse spécialisée dans la réalité augmentée. Les « Gucci Virtual 25 » sont en vente à 12,99 euros sur l’application de la maison italienne et sur l’e-shop, il faut compter entre 500 et 800 euros pour acquérir une paire « réelle ». Elles peuvent aussi être portées via une plateforme de jeux vidéo.

Depuis trois ans déjà, la mode se « digitalise » et les mannequins digitaux de Balenciaga, sorte de robots humanoïdes posant dans des éditos, remplaceront bientôt les Bimbos de supermarché. Dans cinq ou peut-être dix ans, une part relativement importante des revenus des marques de mode proviendra des produits numériques. Gucci n’est pas le seul à investir dans la mode immatérielle, le Seigneur des Arnault prend aussi sa part de virtuel, car un rien égale beaucoup d’argent.

mercredi 2 juin 2021

LE CHALET DE LAC

En 1860, Napoléon III cède à la ville de Paris, une partie du bois de Vincennes pour transformer ce domaine de chasse en lieu de promenade, alors les Parisiens des faubourgs viennent s’y rafraîchir, jouer à la pétanque et se promener en barque. Ancien pavillon de Chasse de Napoléon III, Le Chalet du Lac de Saint-Mandé s’ouvre au public en 1904. Guinguette au bord de l’eau, ce sont ses grands orchestres de tango des années folles, ses bals populaires d’après-guerre et ses ambiances disco qui font la réputation de ses pistes de danse.

Le restaurant, pensé comme une grande maison de campagne, avec un chalet qui allie charme sublimé par la couleur d’antan, et cela dans une gourmande et festive atmosphère mi- rétro, mi- contemporaine !

Sans cosmétique, les jardins offrent une cuisine qui réussit la parfaite synthèse entre le goût de la cuisine traditionnelle et le chic d’une présentation parisienne (sans les prix qui sont ici quasi philanthropiques). En gros comme au détail, les assiettes se plaisent à vous séduire, les yeux d’abord, les papilles ensuite.

mardi 1 juin 2021

LA FUREUR DU DRAGON

L'alliance sans précédent de Fosun en Chine avec Baozun électronique est signe d'une consolidation accrue du secteur du luxe, accélérée par la pandémie. Les concurrents traditionnels s'allient désormais pour protéger leurs intérêts communs. En novembre dernier, Farfetch a conclu un accord de partenariat important avec Alibaba et la Compagnie Financière Richemont. La famille Pinault, dirigeant de Kering, investit également des fonds dans la nouvelle entreprise de vente au détail de produits de luxe qui ciblent le marché chinois du luxe en ligne.

Après l'acquisition de Tiffany, LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton) a récemment augmenté sa participation dans Tod's à hauteur de 10 % et, selon plusieurs sources, le fonds de capital-investissement L Catterton, qui appartient en partie à Bernard Arnault, a exprimé son intérêt pour une prise de participation dans la marque italienne familiale Etro.

Les Chinois ont l'intention d'empêcher "le Seigneur des Arnault" d'être l'empereur du luxe, et l'empire du milieu s'organise pour être les maîtres du monde. Mais cela n'arrivera pas car les Etats-Unis reprennent le dessus avec Joe Biden, et avec la présidente de l'Union Européenne Von der Leyen et leurs partenaires, ils comptent bien remporter cette guerre économique qui s'approche à grand pas. Blocage des antennes huawei pour éviter l'espionnage industriel. Les Britanniques, quant à eux, sortie de l'Union Européenne, s'y mettent également, et ont bien compris, que les accords ICE du train allemand à grande vitesse avaient pour seul but d'absorber leur technologie et de sortir un train concurrent quelque temps plus tard. C'est fini !

lundi 31 mai 2021

AUVERGNAT MAIS PAS TROP

Bon, je sais, je vais en froisser plus d’un chez « Ernst and Young », mais comme disait l’autre, « sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Blâmer, n’allons peut-être pas jusque-là, mais en nourriture comme en littérature, il faut mieux maîtriser ses classiques. Blâmer, c’est probablement trop fort, un peu trop punitif, un peu trop définitif aussi. Disons plutôt, avertissement, mot rouge sur le carnet des indices d’insatisfaction. Bref, avec ce patron-là, nous allons essayer de ne pas prêcher dans le désert ! Saint-Palais priez pour nous.

On avait tellement lu de bons avis sur Google que nous y sommes allés les yeux fermés sans réserver. Trop contents d’avoir une table à la réouverture, ni la pluie, ni le froid n’ont entamé notre enthousiasme.  C’est un peu théâtral; le Plateau de Millevaches à Beaubourg, un peu façon l’Auvergne de gens qui ne sont pas Auvergnats ! A peine assis, on nous invite à déguster un pâté de porc.

Le serveur virevolte comme une « attachée de peste » avant une collection de couture de la mode Française. Nous prenons la côte de bœuf, et pas de chance pour la jeune Bimbo, qui m’accompagne, car j’ai les meilleures tranches. Elle essaie désespérément de mâcher pour finalement recracher les morceaux un à un, elle qui usuellement aime les nerveux.  Pas mieux avec l’aligot sec comme le désert de Gobi car visiblement il avait été réchauffé au spot rouge de la cuisine du diable. Le vin proposé est bien et la mousse au chocolat superbe, mais le clafouti de la Venus crapuleuse était un étouffe-crétine, « cela ne m’a pas vraiment étonné ! ».

jeudi 27 mai 2021

UNE PLAISANTERIE A 15 MILLIARDS

Tiffany & Co vient promener son pop-up store, celui du thème du poisson d’avril, sur l’avenue du luxe la plus célèbre au monde : j’ai nommé « Rodéo Drive », voulant ainsi singer William E. Fredeman avec son Giorgio et ses bandes jaunes. En effet, le week-end dernier, le joaillier a organisé une installation sur le thème du diamant jaune dans ses locaux de Beverly Hills, faisant ainsi un clin d’œil à un récent poisson d’avril sur les média sociaux sur lesquels Tiffany affirmait que sa nouvelle couleur serait le jaune, changeant sa fameuse et célèbre teinte bleue verdâtre contre un véritable jaune « cocu », probablement pour les indécentes de lit.

Il est vrai que le succès de leur canular est resté dans les mémoires, suscitant une réaction virale sur la toile, et donc temporairement Tiffany a remodelé son site internet, pendant le week-end, avec un code couleur jaune. LVMH a l’esprit vif et irrévérencieux ! Cela étonnera beaucoup de monde, mais c’est le nouveau ton que la marque, sous la direction de ses nouveaux propriétaires, le très drôle Seigneur des Arnault, a décidé d’adopter.

Peut-être ont-ils compris que le rire étant le propre de l’homme, celui-ci marque plus les mémoires que le « bull shit » des marketeurs habituels de la maison. Un éduqué leur aura certainement expliqué que toutes ces marques ont été créées par des gens irrévérencieux, qui se moquaient du qu’en-dira-t-on et qu’ils sont à l’origine de l’argent du groupe aujourd’hui.

mercredi 26 mai 2021

LE SELFESSE OU L’AUTODAFÉ DE L’INQUISITION MODE

L’idiotie des autres est toujours plus légère à porter, et si les bimbos devenaient le mètre étalon, alors le Self-fesse de ces dames deviendrait la norme incontestable de l’arrière-train qui sifflera trois fois, et par la même, je deviendrai l’enfant prématuré de Quasimodo et Franck Ribéry. Voilà donc ces maniaco-dépressifs du «posting Instagramic», ces érotomanes du tweet et névropathes de Facebook qui croient que Rimbaud est le meilleur rôle de Sylvester Stallone, et qui nous impose une nouvelle religion celle de la photo de votre fondement sans fondement véritable.

Des crétines à reconnaissance Fesse-ciale, qui pensent que le Canard WC est une révolution qui va les libérer des tâches ménagères d’un coup de bec ; « des sciences po-po certainement ! » Des Énarquesses au schéma mental provenant d’un virus fabriqué à partir d’une mutation d’un génome d’Ephad et d’un organisme unicellulaire mono-neuronale.

Les crétines dans cette profession sont légion et nous vivons avec elles tous les jours « en bonne intelligence » un comble ! Une de celles-ci me délivra un soir une diarrhée verbale où j’entendais ceci : « Les Bimbos sont un mouvement contemporain qui ouvre une voie dé-culpabilisante entre acceptation et rejet des normes, en plaidant le choix radical de l’auto-détermination tout en reconsidérant la culture Pop.

mardi 25 mai 2021

HALSTON WHO ?

Envie de briller en société ? Alors vous pouvez évoquer le nom d’Halston qui, probablement, ne vous dit rien, mais celui-ci était le styliste star des seventies. Tout comme Coco Chanel et Jeanne Lanvin, c’est en tant que modiste que Roy Halston Frowick a fait ses premiers pas dans l’industrie de la mode. Ce designer, à l’existence riche (qui veut dire dans la mode « extravertie), a traversé son époque en se faisant remarquer aussi bien pour son talent que pour son irrévérence, (comme quoi je ne suis pas si à la mode que cela).


D’une famille de Iowa, et après s’être enfui de chez lui encouragé par sa mère à qui il confectionnait des chapeaux, il fait ses débuts à Chicago, puis après quelque mois, il se rend à New York pour rejoindre l’atelier de Lilly Daché, mais c’est chez Bergdorf Goodman, où il est embauché en 1959, qu’il commence à construire son nom. Créateur favori de Jackie Kennedy, en 1961 en pleine campagne électorale, la future première Dame fait appel à lui pour ses chapeaux qu’elle portera en public lorsqu’elle apparaît aux côtés de son époux lors de l’investiture de ce dernier. Quand John Kennedy est élu, elle propose à Halston de devenir son couturier officiel avant qu’Oleg Cassini ne lui soit finalement préféré. Qu’à cela ne tienne le 20 janvier, il se lancera seul et deviendra une référence, un Jean Barthet était né. (Autre chapelier Français qui vous permettra de surbriller aussi.)

En 1983, Halston signe un contrat avec les magasins JCPenney. Désireux d’habiller « toute l’Amérique », le designer voit grand mais ses soutiens ne l’entendent pas de cette oreille. Si son nom résonne alors dans tous les foyers américains, les magasins Berdgdorf Goodman lui tournent le dos et abandonnent sa ligne principale.

vendredi 21 mai 2021

JEUX DE MOTS LAIDS

On peut décidément s’amuser d’une kyrielle d’expressions d’un autre temps qui disparaît dans le forage de Kola et dans les profondeurs des grandes horizontales de la Télé-réalité. Et, le politiquement correct vient en rajouter une couche, par exemple : une cartouche d’encre noire devient une cartouche de couleur nuit.

Les lavandières qui ne faisaient que laver, aujourd’hui deviennent « laver » Maria ! Et le petit rat de l’Opéra arrive seulement aux heures de pointe de même qu’un crétin qui imprime un logo sur des T-shirts s’appelle un couturier ! Et un bug humain ; un Trump.

Voici donc la madeleine de « Proust », qui n’est plus un petit moment de votre enfance, mais un bruit incongru, odorant émis par Madeleine comme beaucoup d’expressions imagées qui se transforment au fur et à mesure des années. « C’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la limace ». Il y a aussi : « J’ai été pompeuse d’essence », « C’est pas l’âge qui fait le moine », « Les oreilles ont des murs » .

Vous trouvez cela drôle ? Certes, en effet, mais c’est aussi consternant ! Si vous lisez sur le langage Aristote, celui-ci définissait le langage humain comme un langage de signes, alors que la communication animale est un code de signaux. Voici donc ces acteurs de la télé-réalité qui viennent contredire tous les philosophes, car, à n’en point douter, certains humains sont visiblement plus proches des animaux.

jeudi 20 mai 2021

POUR CEUX QUI N’ONT JAMAIS AIMÉ

Elle est poignée d’amour, et ces petites anses charnues, qui poussent sur ses hanches, me proposent d’accrocher mon cœur à pleines mains. Je fonds comme un sorbet au soleil à la vue de ses reins qui, comme des salières de Vénus ou des fossettes rieuses, me creusent l’appétit. Voilà pour vous Mesdames une poésie gourmande, juste pour le plaisir.

On ne peut pas commencer un poème sans une parcelle d’erreurs sur soi ou sur le monde, sans une innocence, qui, aux premiers mots, se découvre. Je fais un effort digne d’Hercule pour retenir la prosodie, et ce que je découvre provoque en moi la nouveauté et son infini me mettant en péril à chaque vers. 

Ma muse, elle, transporte le verbe par des petits cris comme une abeille qui va faire chavirer son miel sur la passade d’un nuage. Le cœur est la raison, et j’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé surtout, éperdument.

Anonymode

mercredi 19 mai 2021

CHANEL SUR UN CHAMPS DE MARS

Chanel a toujours été le rendez-vous le plus attendu des Bimbos de la Fashion Week. Les Madame « de », qui sont des anciennes portugaises reconverties par mariage, sont légion, et comme la fête à neuneu ou l’ouverture d’un « curry wurst » rue St-Denis devient un événement « un con-tournable » de la mode Française. Le défilé prendra cette fois ses quartiers sous la nef d’un Grand Palais en bois et toile plastique monté sur le champs de Mars, pour une grande messe, voilà qui est bien normal. Le groupe explique bien aux Bimbos que le prochain défilé ne sera pas sur Mars, devant le nombre d’appels, faisant exploser au passage le standard du groupe, demandant le lieu du départ de la fusée pour Mars.

Il est vrai que nous avions déjà vu un suppositoire géant, du temps de Karl, décoller sous la coupole, et puis faire « Psttttt… » Les invités Bitumeuses de la marque, plus douées pour prendre en photo leur arrière-trains que pour faire une phrase digne de ce nom, se préparent car pour elles une vie sans couture c’est comme une vie sans prothèse… C’est terne et fade

Depuis quelques années, Chanel essaie de nous donner la couleur de nos envies : le double C prend des accents « Vile ta Meuse », avec des déclinaisons fluo, rappelant les filles de la petite couronne, avec leur grand 93 sur la poitrine pour affirmer leur appartenance à leur quartier.

mardi 18 mai 2021

SORAYA L'EMPIRE DES PERCEPTIONS

J'aime le souvenir de cette époque où les femmes en bikini arpentaient les plages et dont Phoebus se plaisait à dorer ses statues. Nous jouissions alors sans mensonge et sans anxiété de cette vision si douce, que le ciel amoureux caressant leur échine permettait de regarder avec plaisir ces morceaux de tissus qui, en masquant tout, ne cachaient rien.

Un produit, pourtant généreux par ses matières, et que les louves, au cœur gonflé de tendresses, abreuvaient l'univers de rondeurs brunes ou blondes. Comme des fruits purs de tout outrage, et vierges des gerçures du sel sur la peau, les petits morceaux de lycra enveloppant les corps promenaient notre âme dans des contrées de beautés inconnues.

Soraya, voilà bien un beau nom pour une princesse. Son nom en Perse veut dire "la beauté des étoiles" et nous susurre le charme de Romy et de "La Piscine", ainsi que du pagne que La Pérouse, dans la description de ses voyages, désigne plus largement comme «un coupon d'étoffe qui sert à envelopper le corps d'une Vahiné». Flaubert décrit également, dans son œuvre, l'enveloppe subtile utilisée par les Africaines au cœur simple juste au pied du Kilimandjaro et de ses neiges éternelles.

lundi 10 mai 2021

Le nouvel avion phare, à très long rayon d’action, de Dassault revendique un intérieur plus spacieux que celui des fleurons de la concurrence, le Falcon 10X bénéficie également d’avancées techniques au niveau du cockpit et de la conception de ses ailes. Un avion d’affaires ultra-long-courrier à battre en termes de luxe et de volume intérieur. C’est le plus grand intérieur, parmi les jets à très long rayon d’action, avec 3 300 pieds carrés d’espace, dont une largeur de cabine de 9’1″ et une hauteur libre de 6’8″. Selon les préférences des futurs propriétaires, cela se traduit par quatre salons, dont une chambre à coucher avec son coin salon et une salle de bain privée avec douche complète.

Trente-huit fenêtres réparties dans l’ensemble de la cabine et les futurs acheteurs pourront personnaliser les sièges et les aménagements intérieurs, en travaillant avec des designers de l’équipe de Dassault. Avec deux moteurs Rolls-Royce, la conception du bimoteur Pearl 10X répond à la demande des clients pour une sécurité ultime en matière de propulsion ainsi que l’utilisation de matériaux comme des ailes en fibre de carbone qui permettent de se poser sur des pistes de très courte distance.

vendredi 7 mai 2021

UN RÉGIME POUR ZARA HOMME

Quand vous commencez un régime, vous ne savez pas exactement pour quelle raison vous le faites. Moi, j’avais une raison toute trouvée : pouvoir faire un article sur les gens qui souhaitent porter des vêtements qui sont vendus dans les boutiques de prêt-à-porter. « Un régime me dit la Baronne Bibendum »! Elle qui n’a connu qu’un seul régime dans sa vie, celui de Juan Carlos Onganía, en Argentine.

Pour commencer, il a fallu d’abord me désintoxiquer de cette nourriture qui arrive en abondance sur la table, et de ce sucre qui vous rend fou et que le commerce de l’agro-alimentaire intègre à tous les aliments comme exhausteur de goût. Les règles, que je me suis fixée, étaient simples : plus de sucre, plus d’alcool, plus de pain, plus de fromage – une vraie vie en sommeil, en sorte – car supprimer tous les plaisirs de cette pauvre vie devrait à terme me faire chuter dans l’anorexie mentale.

Les premières semaines furent terribles. Une envie qui monte de mon estomac en permanence comme le Vésuve qui voudrait exploser, me tiraillant jour et nuit. Cela a continué pendant presque trois mois. Pour lutter contre cette force, j’ai bu de l’eau en abondance pour me remplir l’estomac, me transformant en « Chutes d’Iguazú ». L’objectif à atteindre, à partir de mon quintal, était d’atteindre mon indice de masse corporelle, soit 16 kilos à perdre.

Au bout de trois mois, je n’avais perdu que 5 kg mais l’été aidant, les salades se suivaient les unes derrière les autres, et le sucre commençait à moins me manquer. J’avais une énergie un peu plus grande, mais surtout une libido en berne. Il a fallu attendre six mois pour que je puisse commencer à tirer les bénéfices de ses efforts.

mercredi 5 mai 2021

EN MODE ADIEU LES CONS

Définitivement, chacun à sa propre interprétation de la liberté, et la Covid-19 nous montre ces brillants jeunes balayeurs du désert qui nous entourent et qui construisent une société qu'ils détesteront ayant atteint à leur tour un âge canonique. Le port du masque, un révélateur que chacun interprète à sa façon et qui rend impossible toute politique sanitaire digne de ce nom, car ces avortons, qui se soulagent au pied de l'Himalaya, n'ont aucun sens civique, ils n'ont que des droits et pas de devoir, car s'ils en avaient, nous aurions pu régler le problème de cette pandémie en seulement quelques semaines !

Nous avons à peu près vu tous les types de comportements de ceux qui organisent des soirées en plein confinement, et qui vont ensuite disséminer le virus dans leur famille et chez leurs ami(e)s qui tombent comme des mouches, ainsi ils peuvent pleurer des larmes de crocodile, ce qui, au moins, leur fait un sujet de conversation, pour ensuite se fondre dans le vide.

Nonobstant, je viens de me rendre compte que d'avoir élevé mes enfants dans une droiture intellectuelle, comme m'avait éduqué mon père, sera assez peu adapté au monde qui vont les entourer. Un monde de voyous, insupportables empereurs diseurs de rien, avec une réflexion de l’instant comme leur technologie. Un jour, eux aussi se feront pousser sur les trottoirs par ces trottinettes en furie pour finir par tomber sur la chaussée mortellement touché lors d'un accident de vélopode, et n'auront que cette réflexion à l'aube de leur dernier soupir "en travaillant dans le luxe, j'aurais préféré être écrasé par une Rolls Phantom !".