lundi 16 décembre 2019

FHCM PIRATAGE MARAND

« Une plateforme cherche à récupérer des données et envoie des emails signés de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode. Il s’agit d’une initiative frauduleuse« , nous informe la brillante FHCM. Veillez à bien faire attention à l’entité de vos emails envoyés (en réalité plutôt reçus), nous donnant au passage un petit cours d’Outlook. Voilà des incultes qui voudraient subtiliser les contacts et les adresses des bimbos et des attachées de peste qui régissent les défilés de la mode de Paris. Qui pourrait vouloir de ce gloubi-boulga de la Fashion Week  ?

Voici les natures moyennes avec son général en chef, la Marand mania qui nous fait tellement rire, ce discriminateur aux ordres des grandes marques, marquant sa différence par les courbettes sans cesse répétées qu’il leur adresse. Ce transfuge de l’école de la philosophie de la vie, son seul talent, (mais pas sans Talent Grec), et (écho no mixte) se voit attaquer par sa base, mais numérique.

vendredi 13 décembre 2019

LIAIGRE DIEDRE DU LUXE

Peu importe que vous ayez du style, une réputation ou de l’argent, si vous n’avez pas bon coeur, vous ne valez rien. Sous une pluie battante et malgré les grèves, nous arrivons Villa Liaigre au 71 rue du Faubourg Saint-Honoré où nous sommes accueillis par Anne Schumacher carrossée comme une Ferrari. Face à nous « l’hôtel Bristol, le palace de tous les palaces, et ce showroom créé il y a un an et un ensemble de pièces « mettre d’art  » de ce que la France peut donner de meilleur en son sein, sur les terres du duc de Noailles vendu à Jean François Sandrié, entrepreneur des bâtiments du Roi, terrain maraîcher de 60 ha sur lequel est construit l’hôtel et ses alentours.

Hommage aux œuvres de Constantin Brancusi, pour un tabouret en fonte imitation du bois d’eben, une table de nuit ou pouf (non pas de mode) mais de bronze. J’avais envie de tout acheter et de faire comme ce riche chinois de Marguerite Duras dans l’amant, qui probablement se serait commandé un appartement clef en main, pour partir vivre en face en attendant impatiemment que Liaigre ait réalisé son palace.

jeudi 12 décembre 2019

RADIO STAR

Voici des jeunes, qui, par passion d’objets chargés d’histoire, transmettent aux générations futures leur collection de vieilles ampoules Grammont qui crachotaient autrefois comme le faisait un œuf sur une poêle trop brûlante, sifflant aux tympans des mélodies qui jouent avec le temps ; le passé ou le présent. Une symphonie douce qui sonne comme la soie qui érafle les symboles d’un temps passé, et même si la façon d’écouter a évolué, rien ne se perd, tout se transforme pour revenir comme ce balancier, si bien réglé, qui retourne, après excès, à son point de départ, des machines traditionnelles qui  jouaient avec le passé et le présent.

Produire des sons moins ampoulés, avec des tubes de TSF est-elle une démarche éthique ? Probablement, car reconditionner ces vieux postes de nos grands-parents restera encore pour longtemps un objet du passé futur. Son bois craque de ces souvenirs comme les éclairs qui se fracassent du ciel sur la terre. Celle-ci écoutait radio Londres et sa litanie des sanglots longs des violons de l’automne qui berçait notre cœur, dans une langueur monotone, pour l’espoir d’une vie meilleur.

J’ai rencontré la société Héleor, dans une petite boutique de Paris, où un regroupement d’artisans d’art se retrouvait venant de cette belle région appelée maintenant Occitanie et leur accent chantant de Carcassonne, ville à l’architecture médiévale restaurée par Viollet-le-Duc s’inscrivant ainsi au patrimoine mondial de l’Unesco.

mercredi 11 décembre 2019

LA BANANE DE JACQUES MUSE

Voici la banane qui défraie la chronique, et dont Jacquemus s’est immédiatement emparé dans le but de faire le buzz. Jacquemus est comme un buvard ! Il ne travaille qu’en sous-main, singeant avec peu d’habileté Maurizio Cattelan qu’il avait pris pour Maurizio Galante, couturier de son état, alors que ce n’était que cet artiste espagnol provocateur qui, lui-même, copie les  » ready-mades  » de Marcel Duchamp.

Après « balance ton porc » et « balance ton quoi », voilà « balance ta banane » sur les réseaux sociaux. Elle est au centre de l’attention médiatique des arts et de la culture. Pour un peu on pourrait penser que nous sommes au bord de « l’Hérault in ». Selon certains, Alexandre le Grand l’aurait découverte lors d’une expédition dans la vallée de l’Indus, en 327 avant Jésus-Christ mais pour d’autres, le bénéfice reviendrait à Marco Polo, lors de son voyage en Chine où il aurait glisser sur ne ligne jaune. Voilà que ce monde se fond dans le vide, et il suffit qu’il trépigne pour que des fantômes, une fois l’exercice terminé, rentrent dans la coulisse, persuadés que celui-ci a frémi de cet effroyable combat.

mardi 10 décembre 2019

LA FACE CACHÉE DU LUXE

Elle est située à Guimerville, en plein cœur de la Picardie. Aucun panneau ne renseigne les visiteurs. Le personnel n’a pas le droit de s’exprimer et signe des contrats de confidentialité dès l’embauche. Derrière les grandes grilles des ateliers travaillent près de 2 800 verriers qui sont parmi les meilleurs au monde.

Ils fabriquent les flacons de parfums des plus grandes marques de luxe de la planète : Vuitton, Chanel, Hermès, Estee Lauder, etc….. Cette immense usine est la propriété depuis 1624 de la Comtesse d’Eu, par une lettre patentée, puis, de la famille Colonna de Giovellina depuis plusieurs générations, qui reste le leader mondial de la sous-traitance pour le luxe et le flaconnage industriel de parfumerie. A l’époque de la comtesse, les verriers portaient l’épée comme les nobles.

lundi 9 décembre 2019

BREAK FAST IN TIFFANY

Voici le Seigneur des Arnault qui descend la cinquième avenue pour visiter officiellement son navire amiral, son nouveau trophée à 16 milliards de dollars. Pendant près de 75 minutes, parmi la foule de vacanciers et des touristes, accompagné de son fils Alexandre, appelé plus communément le cerveau ou le grand, c’est selon, le patron de Rimowa (Ich bin ein Kölner), le Seigneur déambule les allées, car il est déjà en train de penser à fermer les portes de la maison de la cinquième avenue pour deux années pour y faire des travaux à l’image de la maison Dior, avenue Montaigne.

vendredi 6 décembre 2019

MONCLER OBSCUR

À la rumeur que le prince de Venise pourrait racheter Moncler, l’action a bondi en bourse de plus d’une dizaine de pour cent. Une opération qui pourra laisser une facture de 13 à 14 milliards faisant écho à l’acquisition par le Seigneur des Arnault de Tiffany pour 16 milliards.

Moncler a fait cette année tout ce que qu’il fallait pour que ses ventes explosent, passant de la création futuriste à la réalisation de haut de gamme avec des prix à forte valeur ajoutée. Le prince de Venise, François-Henri Pinault, a déclaré jeudi que la colonne vertébrale représentée par Gucci après une année de purge du groupe et l’élimination de marques non stratégiques dont Puma et Volcom porte enfin ses fruits et Moncler viendra consolider le tout.

Nous voulons faire de Kering le groupe le plus influent du monde en terme de créativité de responsabilité sociale, d’environnement, d’innovation et de performance financière a déclaré le prince.

jeudi 5 décembre 2019

LE LUXE EN 2035

Malgré une récente baisse des ventes d’œuvres d’art et des fluctuations sur les ventes de jets et de yachts, la demande pour le luxe continue de croître. Le marché mondial devrait atteindre 1,26 billion d’euros en 2019. Des prévisions de croissance annuelle de 3% à 5 % à taux de change constant jusqu’en 2025 pour les produits de luxe à usage personnel. En 2019, la Chine affiche une croissance de 30 %, confirmant la réorientation locale des achats des clients chinois, suivie par le reste de l’Asie et le Japon. Hong Kong, touchée par les troubles sociaux, est en baisse d’environ 2 milliards d’euros par rapport à 2018. Les Chinois mèneront 90 % de la croissance en 2019.

Les générations Millennials (génération Y) et Z ont contribué à 100 % de la croissance du marché en 2019. La génération Y devrait atteindre 50 % de la valeur marchande en 2035. Et, c’est en Chine et en Asie du Sud-Est qu’ils se montrent les plus dynamiques et les plus attirés par les objets de luxe pour les personnes. Les Ultra High-Net-Worth individuals (UHNWI) représentent environ 30 % du marché mondial, avec des habitudes de consommation de plus en plus extrêmes. La classe moyenne, en particulier en Asie, élargit sa clientèle et par conséquent, les lignes d’entrée de gamme et le canal des points de vente se développent.

mardi 3 décembre 2019

LES MEILLEURS DESIGNERS DE PARFUMS

Le design des flacons de parfums, (que certains appellent les bouteilles, une vraie gageure !) est un élément tout aussi essentiel que son contenu. De fait, beaucoup de femmes affirment qu’elles accordent une grande importance à la forme et au design du flacon. Certaines pensent aux couleurs et à la manière dont elles correspondent à la personnalité de celles qui porteront ce précieux « jus » de l’Éden. Bref, le parfum reste un objet luxueux et, pour cette raison, son design est un critère que les parfumeurs ne négligent pas. Nous avons voulu savoir un peu plus sur leur design, et qui sont ces créateurs dans l’ombre stigmatisés par la porte de Francis Bacon ? Et comment un tel petit flacon pourrait-il refléter toute la complexité de son contenu ? Nous partageons avec vous une partie des secrets du design de trois créateurs de flacons pour femme !

Le design du parfum Gabrielle Chanel a été réalisé par Sylvie Legastelois. Le flacon reprend la forme d’une boîte qui appartenait à Coco Chanel. Elle a été fabriquée en verre dit cristallin avec 12 % d’oxyde de plomb et ses facette reflètent la lumière et fait écho à la légèreté de sa fragrance.

Opium YSL possède un flacon d’aspect audacieux une ancienne boîte pour pilules chinoise, réalisé par les Ateliers Dinand. Incarnation de l’élégance et de la modernité, le flacon respire la liberté, la passion et l’indépendance, une performance technique car, à l’époque, tous les défauts du verre venaient se nicher dans la seule bulle visible, un comble !

lundi 2 décembre 2019

L’AN VIN POUR LVMH

Voilà une semaine bien remplie pour le Seigneur des Arnault, et après avoir conclu la semaine dernière un accord pour l’acquisition de Tiffany & Co, pour un breakfast de 16,2 milliards de dollars, la division vins et spiritueux du groupe vient de prendre une participation majoritaire dans Château d’Esclans, producteur d’un rosé de prestige, noblesse oblige, classé premier rosé français vendu aux Etats-Unis.

Le groupe aurait décidé que le président actuel du château continuerait à superviser celui-ci, tout en cédant 5% de ses actions à Moët Hennessy, qui a également acquis les 50% restants . Le château d’Esclans, situé dans le département du Var, ressemble à une villa de Toscane. Le domaine s’étend sur 660 hectares et les principaux cépages de la propriété sont le grenache et le vermentino. Il est situé non loin des parcs de St-Tropez où le Seigneur a sa propriété.

vendredi 29 novembre 2019

LES CALINS DE NOËL

Je veux parler ici des rêves bleus que font les demoiselles, laissant leurs yeux sur un lac d’argent tournoyer et pour éventer de leurs ailes le désir qui couve entre leurs bras. Mais, voici le vaisseau des loqueteux, portant leur habit du dimanche un mardi, arrivant par vague colonisée peu à peu par des armées de pétroleuses qui ressemblent plus au sépulcre, mais pour les sapins cela ne m’a pas paru si dichotomique. Quelques gazelles sautaient dans les couloirs de l’Hôtel Plaza Athénée que l’on aurait pu chasser à foison, et ainsi voir le sang couler de ces biches sur la moquette blanche du luxueux palace parisien.

Quelle volonté avait ordonné l’invention de ces formes sophistiquées toujours plus ingénieuses et toujours plus distantes à mesure que les minutes s’écoulaient sur ma Tag avant que le Seigneur rachète cette maîtresse de mes heures ? De la spirale de Gauthier au flacon gravé, seul l’éventail attire mon attention parmi ce qui pourrait être des  trésors provenant d’un cabinet de curiosités. Voilà le créateur Sylvain Le Guen qui a cette puissance géniale et déréglée du commun qui triomphe de l’unité orchestrée par l’efflorescence de son génie et de sa gentillesse.

jeudi 28 novembre 2019

GIAMBATTISTA VALLI PARIS 2020

Des robes légères en mousseline type Lolita, des silhouettes taille haute aux semis floraux antiques pour sortir une Phryné devant un aréopage de la mode parisienne. Épaules dénudées orientées vers la botanique de fleurs délicates d’un charme ineffable et exaltant du printemps.

mercredi 27 novembre 2019

LES ŒUVRES AU BACON

Cette exposition au Centre Pompidou est censée présenter les rapports entre la peinture de Francis Bacon et la littérature, ou plus précisément, certaines de ses lectures qui sont le degré zéro de sa littérature, « La bible ne fait pas le moine ». On peut comprendre qu’entre les pompes à bière de Kensington et son atelier, il « pinte » beaucoup de Pablo. Vous verrez une soixantaine de toiles du « mètre » et de courts passages de six livres provenant de sa bibliothèque, des rêves de littérature élevés au rang d’icônes sacrées, tombés sur une indécente de lit.

Les rapports entre textes et peintures, sujets riches, passionnants et difficiles, sont ponctués de quelques taches blanches représentant sa sexualité à l’image de Michel Houellebecq, ou D Grumler dans leurs œuvres respectives.

J’aurais aimé avoir un éclairage sur Bacon l’anti-Manet, réconciliant la peinture avec la littérature, alors que Manet avait, le premier conçu une peinture libérée du livre. Ces corps ramassés à l’extrême, tordus et écrabouillés, musculeux, disloqués, ravagés, ces distorsions crispées, ces contractures paroxystiques, sont d’abord signes de fulgurances, mais nerveuses, et d’un emportement furieux, presque athlétique, il tombe dans le somatique, psychologique de la mystérieuse animalité d’anthropoïde solitaire et désolée qui est en chaque homme.

mardi 26 novembre 2019

SHANGHAI FASHION WEEK

En dehors des quatre grandes semaines de la mode, Shanghai s’est imposée comme l’un des plus importants pôles de la mode à l’Est, bien que les noms des couturiers les plus connus du pays sont Masha Ma et Uma Wang qui préfèrent d’ailleurs se produire en Europe. Shanghai Fashion Week offre une plateforme pour les jeunes labels indépendants tels que Xuzhi, Oude Wang, et Shushu/Tong. C’est aussi une occasion unique pour les journalistes et acheteurs de la Fashion Sphère de découvrir de nouveaux talents locaux et de s’engager sur un marché massif mais souvent assez complexe.

Parmi les labels à surveiller dans les prochains jours figurent Ximon Lee, Anaïs Jourden (de Hong Kong et régulièrement à Paris), Staff Only, Oude Wang, et Shushu/Tong. La scène chinoise des créateurs indépendants est jeune, mais très lucrative, car les jeunes consommateurs chinois sont à la recherche de marques locales, ce qui en fait le point fort de Gen Z.

lundi 25 novembre 2019

YOEYYOU 2020 SHANGHAI


Une vapeur d’encens en voile d’étamine suit les rêves blanc nacré de la douceur Byzantine. La Chine se mêle au thé et son breuvage brûlant embaume les heures chaudes des patios du désert de Gobi. La caresse de l’air coule comme la brise, tout doucement, et fait tinter les hanches d’argent de la femme de Jade.

vendredi 22 novembre 2019

LA TRANSPARENCE DANS L’INFLUENCE

Alors que le secteur de la mode s’efforce de définir ce qu’est réellement un Influenceur ou une Influenceuse, suceuse de SMS qui se demande encore à quel âge se dessine un majeur. Voilà que des organisations comme la « Federal Trade Commission » aux États-Unis s’attaquent à la publicité mensongère, en d’autres termes, si un Influenceur a été payé pour porter des vêtements d’une marque, il sera désormais obligé de le mentionner dans son « post ». Mercredi, Carlo Capasa, le président de la Chambre Syndicale de la mode Italienne, a déclaré qu’il était temps pour les « Influenceurs » de préciser si oui ou non leurs vêtements ont été empruntés ou donnés en échange d’une rétribution monétaire.

C’est la panique dans le monde des bimbos, cherchant à connaître le mot rétribution, qu’elles confondent la plupart du temps avec cadeaux. Selon une enquête réalisée depuis 2017, l’utilisation des hashtags et la promotion des marques par des personnes influentes des médias sociaux ont considérablement augmenté. La « Camera Nazionale Della Moda Italiana » a publié la semaine dernière un rapport intitulé « Directives et règles de conduite pour les Influenceurs » voulant encadrer les pouffes de mode et autres demi-mondaines qui se pavanent toute la journée aux frais de la comtesse.

jeudi 21 novembre 2019

HOMO FEMELLE

On le croyait disparu mais l’homme hétéro au foyer revient en force pour la gestion égalitaire du  foyer, peut-être ! Il prépare la maison en attendant son « mari ou sa femme » c’est selon. Elle rentre épuisée de travailler fréquentant les derniers connards en excédant de testostérones, qui auraient bien voulu se la faire, et qui finiront par la harceler car « crime de lèse majesté » elle avait oser refuser leurs avances.

Lui prépare des gâteaux dans une cuisine qui sera ensuite nettoyée, astiquée… Le début de sa journée avait commencé par le repassage pour les enfants. L’aspirateur venait ensuite emprisonner les poussières toute entière qui la font éternuer. Vous croyez que la parfaite ménagère serait une femme ! Vous avez perdu, les hommes aujourd’hui enterrent définitivement la vision de la femme des années 1960.

mercredi 20 novembre 2019

PARFUM ET MODE UN INTÉRÊT COMMUN

L’Oréal, en ajoutant Mugler et Azzaro à son portefeuille d’une vingtaine de parfums de luxe, devient le numéro 2 mondial des cosmétiques pour se transformer en groupe de luxe à la LVMH. Avec l’ajout de ces marques et de leurs jus iconiques comme Angel ou Chrome, L’Oréal va encore renforcer ses positions sur le secteur des parfums, dont le numéro un mondial est Coty, qui lui ne rachète pas de marque de couturier mais de la demi-mondaine Jenner issue des « Kardashiantes ». Une croissance pour le groupe français de 7,8 % des ventes en 2018 soit 2,5 milliards d’euros. Mais, derrière le parfum, n’y-a t-il pas une stratégie de changer l’objectif de plonger dans la couture et les accessoires, faire ce que les couturiers se sont mis à faire autrefois du parfum alors qu’ils n’étaient que couture. L’Oréal se mettrait donc à son tour à faire de la couture?

J’aime le parfum autant que la mode. Cela m’a toujours fait rêver et rien de mieux pour témoigner de l’identité d’une marque. Quatre-vingt-cinq ans plus tôt, Gabrielle Chanel déclarait : « Il n’y a pas d’élégance possible sans parfum, invisible et ultime accessoire inoubliable. » Des parfums et de la mode, la liaison est tellement étroite qu’on pourrait la dire conjugale.

C’est l’invisible accessoire et entre l’avènement de la parfumerie moderne à la fin du XIXe siècle et sa main mise par le monde de la couture, il a fallu presque un demi-siècle, le temps de s’adapter aux découvertes de la chimie ainsi qu’à la modification du métier de parfumeur et à l’essor industriel qui s’ensuit. Le premier, en 1911, qui a associé senteurs et Haute Couture est Paul Poiret, qui créa les Parfums Rosine, du nom de sa fille.

mardi 19 novembre 2019

LA SYMPHONIE DES BONNES PERSONNES

La pire des décadences n’est point celle qui naît d’un excès de raffinement dans une élite, mais de la vulgarité et de la méchanceté. La vulgarité est partout et elle provient du ruisseau là où se tient usuellement les palabres des céphalo-abstinents. Elle n’est jamais de belles manières et vous aurez beau la dépeindre aussi harmonieusement que vous le pourrez, elle n’en reste pas moins aussi immonde. Elle nous submerge, et elle est activée par des intelligences mycosées, ou par des travailleurs besogneux de la filouterie, qui pour survivre à leurs turpitudes, trouvent une satisfaction à détruire la vie des gens biens. Je peux imaginer, avec effroi, ces prévôts affublés en 1936 d’un uniforme avec un logo rouge et une croix noire, transformés en petit chef pour anéantir la balade des bonnes personnes, et les faire brûler dans le four des enfers; pour le grand malheur de tous.

Des voyous qui jettent Homère aux latrines, et compissant les tables de la Loi. Ces métaphoriseurs de mots ampoulés, grands diseurs de billevesées, arrivent comme des chiens cyniques pour activer leur pompe obscène et blasphématrice comme signe extérieur de faiblesse. Non, véritablement, nous n’habitons pas dans le même monde, celui de ces humains de contrefaçon d’un côté et les autres qui regardent les oiseaux et la splendeur du souffle magique de la vie. Les uns qui ne sont que des avortons qui se soulagent au pied de l’Himalaya, et peuvent noyer un ange dans la boue lubrique où ils naviguent chaque jour, alors que les autres essaient de transformer cette société en une matière plus que vivable.

lundi 18 novembre 2019

NOUVELLE TERRE D’HERMES

Jeudi soir dernier, Hermès avait invité toutes ses juments, qui sont les premières clientes de la maison, pour la réouverture de son magasin à San Francisco où la maison est depuis 32 ans. La marque propose une expérience événementielle, pour une ruée sur l’or de la « silly conne  » Valley qui ne sera pas en reste, car la seule modernité de la maison sera bien le bracelet de « l’Apple Watch ». Un thème équestre, cela n’est que justice de rendre à césar ce qui appartient à cheval, et qui a bien failli appartenir au « Cheval Blanc ».

Un vaisseau « amylase  » dans cette nouvelle boutique de 836 mètres carré de soie, un géant pour une société de luxe qui n’est qu’une puce face à celle du Seigneur des Arnault, mais nul n’est prophète en son prémix. Un espace tentaculaire pour quelque 500 invités triés sur le « carré », qui ont pu admirer le fleuron de la marque. Des exclusivités de la maison pour ce site de San Francisco, dont un nouveau sac de pêche pour aller à  « Fisherman Wharf », ainsi qu’un nouveau bracelet « Apple Watch » en cuir de veau, un clin d’œil du « foutage de gueuses » pour les clientes les plus « pur-sangs » de la Californie.