lundi 13 juillet 2020

FOURNIÉ OU LES ANNÉES 50

Julien Fournié n’est jamais aussi bon que quand il donne son travail sur la mode des années 1950. Il avait déjà fait une collection sur Hollywood à l’oratoire du Louvre qui était de toute beauté.

Mais il vrai que, dans ce contexte d’après-guerre, justement en 1950, il y a une floraison de Maisons de Couture, et que la femme n’a qu’une envie après les différents conflits en Europe, c’est de reconquérir sa féminité ! Alors, après la guerre de la Covid-19, que Macron nous a annoncés, voici l’après-guerre pour Julien Fournié et cela ne pouvait être qu’un rappel aux années 1950.

La guerre est finie et le masque aussi, et le meilleur moyen de l’oublier, c’est de s’habiller de nouveau ! On fait table rase des uniformes du confinement, des pièces trop prêt du corps pour le vélo, et des pénuries de textile. Les femmes n’ont qu’un seul mot d’ordre : être féminine ! Pour se faire, deux maisons phares s’affrontent dans le cœur, ou plutôt sur les courbes des femmes : le tailleur rock de Chanel « rock collection » contre la robe glamour de Julien Fournié à la Maryline.

mardi 30 juin 2020

GENS DE CONTRAVARIANCE

Construire un réseau de gens bienveillants ! Un réseau de gens bien éduqués où les voyous seraient irrémédiablement rejetés aux oubliettes de l’histoire ou dans cette cavité naturelle du gouffre de Padirac, pourquoi pas ?

Les jeunes générations sont des pères conscrits, pour qui la bassesse est finalement leur nourriture. Professeurs de brevet de moralité, ils sont la finesse de la flagornerie et de la supercherie, à l’image de ces programmes sur internet, des robots qui vous demande si vous êtes Humain : « trop robot pour être vrai « . Ces jeunes donc veulent rentrer dans nos réseaux pour nous infecter et réaliser leur besogne de malignité et de perversion. Ils sont des bêtes féroces accro à l’argent et feraient n’importe quoi pour en avoir, des Marmontel ennemis de Jean-Jacques Rousseau, qui n’ont que pour but, pas de changer le monde, mais veulent seulement changer de voiture (vous parlez d’un but !)

Ils utilisent les autres et les copies comme l’aurait fait une Xerox des années 80, sans qualité, ni définition, croyant avoir inventé l’écriture comme en Mésopotamie en 3500 Avant « Jésus triste ». Mais pour eux 3500 est synonyme du nouveau SUV qu’ils convoitent. Leurs femmes, quant à elles, sont des demi-mondaines prêtes à tout, et même jusqu’à la « fiel à scion » sous un bureau pour booster leur carrière et concilier l’utile à l’agréable. Les voici, ces trentenaires, appelés de ce nom ronflant « Millennials ». Incultes et agoraphobes, ils cultivent « les bulbes de narcisses » et leur égoïsme est aussi étendu que la lac Victoria

mercredi 24 juin 2020

LA BANDE VELPEAU D’UN BERGÉ

L’art de la honte ou la honte de l’art! Voici le comble pour un égyptien, avoir un papy russe, et quand celui-ci s’appelle Bergé vous pouvez vous faire enchrister. Voilà un trafic d’antiquités évalué à plusieurs dizaines de millions d’euros démantelé, qui va secouer le milieu de la mode, avec cinq interpellations, pour des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison Pierre Bergé qui avait pillées en Égypte, en Lybie, au Yémen ou encore en Syrie.

Un dossier titanesque sur lequel les enquêteurs de l’Office Central de Lutte contre le Trafic des Biens Culturels travaillent depuis plusieurs années. Des centaines d’antiquités vendues notamment par la maison de l’ex-propriétaire de la maison St Laurent et compagnon d’Yves. Piller des œuvres au Proche-Orient, alors que Pierre Bergé attaquait quiconque osait ré-interpréter les modèles de la maison.  Œuvres ensuite revendues sur le marché de l’art en France via entre autre, la maison de ventes aux enchères de l’homme d’affaires Français avait créé. Un trafic qui a généré plusieurs dizaines de millions d’euros depuis des années.

mardi 23 juin 2020

CHAPEAUX LA COVID

Apostat sectaire et iconoclaste, c’est une série d’événements typiquement britanniques et de renommée mondiale tels que le championnat de tennis de Wimbledon, le Henley Royal Regatta et, bien sûr, le Royal Ascot qui seront la proie de la Covid-19. En effet, là où les couvre-chefs sont légion, chapeaux hauts de forme pour les hommes et, bien sûr, les extravagantes capelines de rigueur pour les femmes, ne pourront cette année n’être que virtuels.

Le marché haut de gamme de la chapellerie représente 7 milliards d’euros en Grande-Bretagne. Il ne faut pas oublier également les incontournables mariages d’été, outil essentiel pour susciter l’intérêt des autres et pour des créations décontractées, qui viennent exclusivement de la perfide Albion. Chic oblige.

Londres est l’épicentre de la créativité et de la tradition des chapeliers et des modistes. Lock & Co, le plus ancien magasin de chapeaux et chapeliers du monde, abrite l’emblématique chapeau Coke, communément appelé chapeau melon et pour les bottes de cuistre, voir les Français de la Fashion Week, sortie premier d’un concours de circonstance.

Mais, parmi ces couvre-chefs vient se distinguer plus que les autres, et maintenant omniprésente de les rues de la « nouvelle Troie ». Les casquettes de baseball représentent, en effet, la catégorie la plus vendue, un objet beau et unique en soi paraît-il, mais toujours interdit au Royal Ascot.

lundi 22 juin 2020

GOUROUS ASOCIAUX

La fin du monde est remise à plus tard et les gourous sociaux et acteurs du digital, qui croyaient que la Covid-19 ne serait pas leur Graal, se rendent compte aujourd’hui que tous ne prêchent pas la même Vox populi. Voici donc leur seule certitude d’un progrès de société en devenir, celui de plaider la juste cause, les lanceurs d’alerte dessinent leur propre frontière. Ils ont une influence directe paraît-il lorsqu’ils font la promotion d’un produit, d’une marque ou d’une idée. Mais, convaincre suffisamment son audience, au point que celle-ci va relayer le discours initial auprès de son propre réseau, pour en décupler l’impact se voit aujourd’hui amoindri par la profusion de tout type de chiens savants qui ont un avis sur tout mais surtout un avis.

Les meilleurs gourous des tendances créent des communautés, qui transmettent le message au-delà de l’action de leur pays. Ils cherchent le ralliement plutôt que l’assimilation. Ce n’est pas seulement le nombre, mais aussi la diversité des idées et des points de vue qui fait la force d’une communauté, ainsi que la façon de traiter l’information. L’écriture littéraire semble être un style qui plait et qui bénéficie non seulement d’une grande audience mais d’une grande crédibilité.

vendredi 19 juin 2020

YSL LA COLLECTION DU SCANDALE

Ce sont  les robes trapèzes de Courrèges mais aussi les silhouettes futuristes de Cardin qui bouleversent l’élégance et le New Look des années 1950. Mais le 29 janvier 1971, quatre-vingt tenues sèment l’agitation rue Spontini. À cette adresse, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé avaient inauguré leur maison de couture dix ans plus tôt et cette année là, Yves Saint Laurent crée une collection Haute Couture inspirée de la Seconde Guerre mondiale et de l’Occupation allemande. Robes courtes, semelles compensées, épaules carrées, maquillage appuyé étaient au programme et les silhouettes, qui défilaient, avaient choqué les 200 invités triés sur le volet par la Denise du Roi. Les critiques des journalistes de l’époque jugeaient déjà cette collection « hideuse ». Le vocabulaire était assez pauvre pour finir par muter comme un fusil à répétition : « it’s amazing ».

Le lendemain dans les journaux, on pouvait lire :  » l’écart de style d’un couturier qui a la nostalgie de cette époque… et l’excuse de ne pas l’avoir connue ». Le créateur, quand à lui, assumait ses choix et faisait face aux vives (et nombreuses) critiques, qui ne se limitaient pas aux frontières de l’hexagone : « Ce que je veux ? Choquer les gens, les forcer à réfléchir. Pierre Bergé, fou furieux de ces critiques, avait black-listé l’ensemble des journalistes de mode pour trois années consécutives.

jeudi 18 juin 2020

DES MOSCOUTAIRES FLEURDELISÉS !

Les Mousquetaires à ne pas confondre avec les Moscoutaires, ceux-là n’habitaient pas Moscou, mais au 26 rue de Charenton et ils avaient belle allure ces Mousquetaires Noirs. Aujourd’hui leur caserne est devenue l’hôpital du Quinze Vingts depuis le XVIIIe siècle. Ils fallaient les voir défiler avec leur veste rouge surpiquée d’argent sur laquelle ils revêtaient une sorte de cape bleu, frappée d’une croix fleurdelisée (ornée de fleurs de lys) en velours blanc, signe de leur appartenance à la maison du roi.

Cette cape, on l’appelait (une casaque), un terme qui fait illusion mais, qui fait surtout allusion à un peuple d’Asie centrale les Kazakhs, eux-mêmes cavaliers émérites. Aujourd’hui, le terme désigne la blouse du chirurgien, mais il s’entend aussi régulièrement dans les commentaires des courses hippiques. En effet, les jockeys se distinguent par une casaque aux teintes vives, chemise de soie aux couleurs du propriétaire du cheval, et dans les gens de la mode seuls les frères Wertheimer propriétaires de la maison Chanel, toque noire sur fond blanc, les utilisent, pour leurs pur-sang parfois à plusieurs millions d’euros.

mercredi 17 juin 2020

LE SILENCE DE PARIS DANS L’APHASIE DU MONDE


N’avez-vous pas entendu que ces jours-ci le silence avait disparu, et que les oiseaux, au matin, ne chantaient plus. Je ne suis pas de ceux qui croient aux causeries le long des berges, mais le silence est quand même l’âme des choses. Il guérit des longues névroses, de la rancune et du regret. Nous parlons de ré-ouverture à la vie, mais finalement, nous retournons à la mort. Car, où est passé la lune, le soir, et ses rayons discrets qui frémissent dans les arbres moroses ? Où est le ciel étoilé en plein Paris que la pollution masque de sa lourde prairie noire qui survole la ville dans un silence sans fin ?

mardi 16 juin 2020

CHASSEURS DE BÊTES

Rien de louable au fait qu’il soit en pyramide et cela simplement pour singer le Sphinx « déguisé » d’Égypte, des intellectuels au repos et devant le nombre de ceux-ci que j’ai souvent eu l’occasion de rencontrer dans les entreprises, je me posais toujours cette question : qui pouvait choisir ces intelligences « Ribéri-siennes » ? Choisies certainement par des Chasseurs de « bêtes » qui, eux aussi, pour la plupart sont des sources originelles d’intelligence mycosées et qui viennent sélectionner pour les entreprises leurs employés ! Chassant ainsi dans le vivier de ceux qu’ils connaissent le mieux, les bannetons d’imbéciles qui leur ressemblent le plus. Des bardaches adeptes du banal, mono-neuronal pour un métier qui existe depuis la nuit des temps, mais surtout depuis que les Arabes choisissaient les employés pour les fermes de coton pour le commerce triangulaire.

Choisir des imbéciles pour produire un cocktail digne de la société Française. Mais, « hush hush », ne le dites à personne car ces humains de contrefaçon, à la moindre remarque sur leur personne, vous black-listent dans une base secrète d’andouille de Guémené sur pattes et envoient des emails pour tenter de vous discréditer, au mépris des lois de ce pays. Une infinitésimale vengeance de vendeurs de rien à tête d’éponge qui conseillent après extinction des feux dans les sociétés, à la même heure où les techniciens de surface viennent faire eux un vrai travail. 

lundi 15 juin 2020

LA VESPA POUR VESPACHIENNE

La marque du Maître de Granville lance un scooter avec la marque Vespa ; une édition limitée comme une excuse pour vendre des accessoires assortis, dont un casque qui sera mis en vente au printemps 2021. La maison marchait déjà sur trois pattes avec la Grazia Chiuri, maintenant elle marchera en mono-cylindre et au mélange, pour une Dolce Vita, ancrée dans un esprit de cyber-thé.

Voici donc notre créatrice préférée qui lie la Vespa à sa ville, Rome, et à l’image d’Audrey Hepburn sur un scooter avec Gregory Peck dans le film « Roman Holiday » mieux connu en France sous le nom de « Vacances Romaines » de 1953. Cette Dolcé Vita lui a subitement donné l’idée d’une collaboration avec Vespa. Un instruit chez Dior qui lui aura passé sous le manteau une vieille cassette vidéo du film de Federico Fellini, qu’elle avait lu « Federico félonie ».

Avec sa silhouette fuselée en forme de « guêpe » d’où lui vient son nom, le célèbre deux-roues s’est écoulé depuis ses débuts à plus de 18 millions d’exemplaires, il est probable que la maison de l’avenue Montaigne ne fasse pas aussi bien.

Mais, n’en déplaise à la Grazia Chérie, Enrico Piaggio déposa son brevet de la pétrolette à Florence et non pas à Rome. Se spécialisant dans la menuiserie haut de gamme et dans l’aménagement de navires avant-guerre, en 1915, il développe son affaire et se lance dans la réparation d’avions et en 1924, produit sous licence des moteurs d’avions pour les Français. Après-guerre, son objectif est de relancer son entreprise, et il demande à son meilleur ingénieur, Corradino d’Ascanio, de créer lui un véhicule facile à produire et bon marché.

mercredi 10 juin 2020

PORTE D’AUTEUIL LE RÊVE D’ICARE

Ceux, qui y habitent, ne connaissent probablement pas cette histoire; les portes d’Auteuil et de Passy renvoient à deux anciens villages annexés à Paris en 1860 ce qui fit le bonheur de Balzac, mais pourquoi ? Si vous filez rue Berthon, vous entrez dans une autre dimension. C’est encore un chemin étroit avec la borne qui indique toujours la limite des anciennes Seigneuries, la petite porte basse au numéro 24, qui donnait sur l’arrière de la maison où demeurait Honoré de Balzac, servait de sortie, bien pratique, car elle permettait à l’auteur de la Comédie Humaine de fuir discrètement lorsque se présentaient des créanciers.

Un peu plus loin, La Muette ou le rêve d’Icare ! Là également, personne ne peut imaginer cette histoire, même pas Chantal ! Cette muette-là était bien bruyante et aboyante puisqu’il s’agissait, en fait, d’une « meute » de chiens avec son orthographe ancienne (muete), du latin mota (« action de mouvoir ») rappelle l’époque où l’endroit était un terrain de chasse. Le château a été remplacé par l’OCDE, qui fit suite à deux châteaux disparus depuis ; tout d’abord celui de la reine Margot reçu pour son mariage par le futur Henri IV, puis celui de Louis XV qu’il fit construire pour le dauphin.

mardi 9 juin 2020

BONJOUR DES PLATEAUX DU KARABAGH

Je porte parfois dans mon cœur une existence mélancolique et lancinante, triste de mélodie et d’espoir, et au plus profond des ténèbres et de la nuit, je pense à une sycophante qui activerait mes rêves sans peine et sans bruit de la République du Haut-Karabagh. Voilà ce rouge qui bacille, et transite par mes soupirs pour que s’envolent mes espoirs de liberté. Aride et meuble comme si le sol se dérobait sous mes pieds, la solitude est aussi présente qu’un manque de cigarette ou qu’un voyeur aveugle de voir l’horizon de son vis-à-vis.

Et soudain, c’est l’océan au bord de mes cils qui ravagent mes yeux d’une ombre d’amertume, pensée qui fait déborder le vase de ma tristesse, et quand une goutte tombe glissant le long de ma joue et se faufilant entre mes lèvres, c’est le sel de la mer qui vient à mon esprit et qui ronge la douleur de mon Etre. Pas d’océan autour de moi, je nage seulement dans la peur qui flotte puis qui coule lentement dans des journées interminables.

lundi 8 juin 2020

LOUIS ROEDERER ET NICOLAS II

Lorsque Louis Roederer hérite de la maison Roederer en 1833, son intention est de développer davantage les ventes vers la Russie. La Cour Impériale et le Tsar, lui-même, sont devenus de grands amateurs de Champagne. Chaque année, Alexandre II, Tsar de toutes les Russies, entre 1855 et 1881, commande 60% de la production de la Maison Roederer. Un jour, il fait une demande particulière à la célèbre maison en commandant un Champagne de prestige. Louis Roederer élabore alors un Champagne avec les 10 meilleurs crus de sa production. Mais, le Tsar lui fait deux demandes particulières : il veut ce champagne dans un flacon en cristal de Baccarat et à fond plat.

Sa femme, la Princesse Alix Viktoria Helene Luise Beatrix de Hesse et du Rhin, dernière impératrice de Russie, sous le nom d’Alexandra Fedorovna Romanova adore le champagne. Mais, la Cour, pour cause d’attentat, est malheureusement obligée de s’en passer, car un affreux anarchiste a eu l’idée de mettre un explosif dans une bouteille destinée au Tsar.

La paranoïa était telle qu’à cette époque et même avant, on commença à choquer les verres de champagne pour trinquer même s’il est formellement interdit de le faire ; étiquette oblige. Alors, on remplissait les coupes de champagne à ras bord, ainsi si quelqu’un se voyait offrir un verre et que le deuxième ne voulait pas trinquer, cela n’était pas de bon augure.

jeudi 4 juin 2020

LA GOUTTE D’OR IN VINO VERITAS

La rue de la Goutte d’Or de Paname tire son nom d’un vin blanc fameux que l’on produisait ici. Du temps de Saint-Louis au XIIIe siècle, un classement des meilleurs crus donna ce podium de vainqueurs : Premier : le vin de Chypre proclamé « Pape des vins », deuxième: le vin de Malaga baptisé « Cardinal des vins » et troisième : le vin de la Goutte d’Or couronné « Roi des vins ».

Le quartier se développera réellement à partir de 1830, notamment en raison de l’implantation de manufactures en tout genre. La Goutte d’Or oublia ses moulins et son vin pour devenir une vaste cité ouvrière avec son lot de misère sociale… Depuis 1983, un vaste plan de rénovation transforme le quartier et les immeubles ainsi que les usines du sexe qui s’étaient installées et qui proposaient jusqu’à 100 passes par heure. Ainsi les péripatéticiennes et les caboulots d’autrefois ont définitivement disparu.

mercredi 3 juin 2020

JENNER MENTEUSE BLUFFEUSE

A la publication financière de l’entrepreneuse de beauté, la machine marketing, que représente la Bimbo Kylie Jenner, n’était en fait qu’une illusion ou un tour de « passe-passe » à la Houdini. En effet, en juillet 2018, le journal Forbes l’a couronnée « la plus jeune milliardaire auto-proclamée au monde ». Cette couverture a été réalisée sous la pression des publicitaires de la starlette et d’une réunion avec ses comptables pour examiner ses déclarations d’impôts et décider finalement, que la croissance rapide de sa ligne de cosmétiques était la plus rapide au monde.

Malheureusement, après que Coty ait acquis 51 % de sa marque pour la somme faramineuse de 600 millions de dollars en 2019, les révélations publiques du conglomérat de la beauté, après audit, ont révélé que les revenus de la marque « Jenner » étaient bien plus faibles que ceux dont elle se vantait. Tous les égouts sont dans la nature.

mardi 2 juin 2020

L’INSTITUT DE LA MOCHE

La France possède une chapelle « sex-teen »comme une académie de la littérature posthume, une Chambre Syndicale qui a voulu ces dernières années changer de nom, mais qui n’a pas changé de substance, et qui est restée nocive pour la profession. Engendrée post-mortem au grand Jacques, un Grumler de haute naissance, un génie des « quatre pattes » indiscutables donnant la main à d’autres vauriens, qui renouvellent le fil rompu des vieilles traditions françaises de la mode, d’adouber des ouvriers manchots, pour une Mendès compagnie et roi du coton réunis. Il nous faudra bon nombre de « tombe-brau » pour venir prendre toutes ces majorettes sans bâton, et ainsi les jeter au dépotoir des hypocrites, des Ali Babas et leurs Quarante Branleurs, qui ont établi caverne sous la coupole de l’institut vert de la molle de « Pierre Le Grand », qui lui était seulement Bergé.

Tout le monde sait qu’ils ont à leur disposition d’énormes sommes d’argent, qu’ils donnent en fonction de leurs soirées coquines ou combines, c’est selon. Mais, tout le monde ne sait pas que cet argent est distribué en bafouant la volonté des testateurs, et en méprisant au passage les purs, les vrais couturiers créateurs. Le jour où l’on se décidera à faire la lumière sur la façon dont ces académiciens des bourdes travaillent, un beau scandale éclatera.

vendredi 29 mai 2020

LA CLAQUE UN MÉTIER !

Selon ce qu’on lui demande et compte-tenu de la pièce, il applaudit tapageusement ou non, s’esclaffe bruyamment ou sanglote discrètement avec émotion. Pour le prix de son enthousiasme forcé ou de son émotion affichée, il touche quelques francs, parfois même ne bénéficie que d’une réduction sur le prix de son billet. Voilà donc la claque dans tous les théâtres de Paname, et plus encore à la Comédie Française, le claqueur y exerce son étrange activité au XVIII siècle.

La claque anime et stimule les acteurs, réchauffe le public engourdi, souligne les plus beaux passages des ouvrages dramatiques. Honoré de Balzac, en revanche, n’apprécie guère les claqueurs, il ne voit dans cette corporation que des requins au bordel des avortons qui se soulagent au pied de l’Himalaya, des entrepreneurs de maçonnerie écrasés par leur bâtisse, et qui foisonnent sur les grands boulevards de Paris, comme les filles de mauvaise vie.

Pourtant, aucun théâtre ne peut se passer des services d’une claque bien organisée, surtout au cours des premières semaines de représentation. Et il n’y a pas que les directeurs de salles pour se soucier de ces claques indispensables ! Les auteurs dramatiques et les comédiens n’hésitent pas, eux aussi, à mobiliser leur propre claque, gage de leur succès. Mademoiselle George, grande tragédienne de la Comédie Française au début du XIXe siècle paie grassement Pierre Le Blond, un chef de claque redouté, allant jusqu’à lui offrir une épingle de cravate en diamant pour mieux le séduire.

jeudi 28 mai 2020

FULBERT NARGUO-TRAFIQUANT

Avez-vous remarqué tous ces vélos qui, pendant le confinement, livraient à gogo dans tous les quartiers de Paname ? Une kyrielle d’Uberistes avec un job largement en dessous des minima sociaux et sans protection sociale ni assurance, des cyclistes qui fortifient leurs jambes en mangeant des œufs mollets. Alors, comment se fait-il qu’il y en ait autant ?

En réalité, leur job ne consiste pas seulement à livrer de la nourriture des restaurants avoisinants mais ces livreurs déposent aussi un produit très très stupéfiant et très en vogue. L’article le plus vendu : de la MD, mais aussi de la coco, et de la fameuse herbe pour les végétariens qui s’adonnent à la recherche des Paradis artificiels du Mont Kinabalu… Parfois même, pour les quartiers les plus chics, le trip de l’opium « Made in St Lolo », une senteur de parfums qui monte dans les étages, qui ne se veut pas Belzébuth, car ici il n’est rien d’autre que le plus  » beau des zébus « celui que papa chasse en Afrique.